27/03/2013 – AKIHABARA

27/03/2013 – AKIHABARA

27 mars 2013 0 Par Beckuto Vongola

Et revoilà la pluie ! 4è semaine placée sous la tristesse du ciel. Pour la première fois depuis le début de notre road-trip je prends mon petit-déjeuner tout seul ; Ryo* s’étant levé comme à son habitude quelques heures avant pour aller discuter avec ses parents et MC*, généralement il remonte et on va déjeuner ensemble, mais là il se recouche directement – la fatigue commence à se faire sentir.


– DIRECTION AKIHABARA

Et tous ses magasins de figurines. Oui Ryo en achète de nouveaux quelques-unes, pour ma part ça sera à Ueno pour une figurine One Piece de Luffy avec Tony-Tony Chopper. On retourne à “Vie de France”, mais un enfoiré de vieux (oui un enfoiré!) nous a volé notre spot spécial devant les vitres, celui qui nous permet d’apprécier le quotidien se déroulant devant nos yeux. Celui qui nous a permis de voir une scène des plus hallucinantes la première semaine et que j’avais oublié d’écrire :

2 jeunes, la vingtaine sûrement, accostaient ouvertement des jeunes filles en jupe – écolières pour la plupart – pour leur proposer quelque chose ; quoi donc ? On ne peut pas vraiment le savoir vu qu’on est à l’intérieur donc on ne les entend pas… mais on peut aisément deviner de quoi il en retournait. Des entrées dans un bar d’hôte… de participer à des films pornographiques… ce n’est pas pour rien s’ils choisissaient sans cesse de belles Japonaises, bien habillés ou avec une tenue assez aguicheuse ou sexy ; ils ne visaient pas les adultes, seulement les jeunes. Après c’est peut-être juste pour du mannequinat, des séances de photos… mais la réputation des Japonais dans le domaine du X est bien connue.

Le plus “marrant” est l’un des deux gars aux cheveux roux et particulièrement petit, il marchait presque accroupi, comme s’il infiltrait une base secrète (Solid Snake???) et venait accoster les filles par le côté – pauvre petit, on ne t’as jamais appris qu’il fallait d’abord la dépasser et ensuite venir l’accoster de face ? Ça surprend quand t’arrive sur le côté ! Tu n’as pas la bonne méthode. C’est comme pour la drague dans la rue, c’est pareil. Avec Ryo on imaginait son discours, notamment sa phrase quand il les accostait, un petit et poli “Excusez-moi !” prononcé avec la voix de Gollum“Sumimaseeeeeeeen !” – cette idée nous donne un sacré fou rire, voilà un classique qui restera avec nous pour longtemps ! Leur jeu était bien rodé, quand l’un accostait une fille, l’autre passait un rapide coup de fil – ou faisait semblant – et inversement. On avait dû rester une bonne heure à les observer. Tout en dégustant nos pâtisseries Françaises.


AUJOURD’HUI RIEN DE TOUT ÇÀ, À CAUSE DE CE VIEUX…

… alors on mange nos pâtisseries et on repart. Je vais dans une boutique de souvenirs tenue par un Chinois ; ça se remarque tout de suite, déjà le faciès, mais surtout le patron et l’employée sont autour de nous à nous surveiller ; à croire qu’il n’y a que les Chinois qui n’ont aucune confiance envers les touristes, ils nous flic dès notre entrée. Heureusement qu’ils ont un très beau porte-monnaie que j’offrirais à la Madre*, sinon je serais reparti direct. Allez quelques yens pour vous !


De retour à notre hôtel, on mange, on visionne un épisode de How I Met Your Mother et de Vikings.



(*) Comme souvent dans mes récits, les prénoms sont évidements changés (respect de la vie privée e tutti quanti).