BEACH SLANG – THE DEADBEAT BANG OF HEARTBREAK CITY

BEACH SLANG – THE DEADBEAT BANG OF HEARTBREAK CITY

18 janvier 2020 4 Par Beckuto Vongola

1ère claque de 2020 : The Deadbeat Bang Of Heartbreak City !!!

BEACH SLANG (aka JAMES ALEX) M’ÉTAIT COMPLÈTEMENT INCONNU…

… mais quand j’ai vu cette magnifique pochette de guitar hero inspiré des 70’s (Rory Gallagher & Peter Frampton notamment), je lui ai donné sa chance et PUTAIN QUE J’AI EU RAISON !


11 PISTES, 34 MINUTES DE PLAISIR.

Une piste d’intro qui commence au violon jusqu’à ce que la guitare commence à rugir pour tout niquer sur son passage – “Hey, Charlie, spin it ‘til it’s dimed” crie James Alex dans le fond et l’album est véritablement lancé ! Tout le disque est joué comme si on assisté à un concert, ça s’enchaîne intelligemment, pas de chansons bouche trous, ou hors propos, ce disque a une véritable identité sonore.

DES RIFFS GARAGE-ROCK / GLAM-PUNK EN VEUX-TU EN VOILÀ…

… c’est simple, après la première écoute vous aurez déjà en tête ceux de “Bam Rang Rang” et sa cassure en plein milieu de morceau tellement addictive, “Tommy In The 80s”, gros tube, aidé de très bons cuivres, “Stiff” avec de grosses couilles, la perle du disque (cette batterie si simple, mais tellement bonne) et “Sticky Thumbs” et ses couplets, mais surtout encore une cassure/changement de rythme bien amenée (c’est qu’il est balèze dans cet exercice le gaillard!).


ET À CÔTÉ DE CES TITRES TRÈS EXCITÉS…

… chantés d’une belle voix abîmée passionnée, on a “Kicking Over Bottles” un peu trop classique pour le genre, mais surtout Beach Slang nous délivre 3 douceurs dont 2 s’enchaînent à merveille au milieu de l’album “Nobody Say Nothing” / “Nowhere Bus”, avec guitare acoustique et ensemble de cordes ; c’est touchant, prenant et permet d’avoir un petit repos avant de repartir s’éclater la tronche. Ce mec est talentueux, c’est indéniable et avec la toute dernière piste “Bar No One” (la pépite du disque!), la plus calme, la plus belle, joué au piano avec l’aide d’une voix féminine discrète, des cordes et une trompette non envahissante, il donnerait presque envie de chialer tellement son message est touchant :

“I know I’m gonna die someday
Turn to dust, rot in vain
Before you toss my bones away
Make sure I look pretty laying in my grave”

BS“Bar No One”

J’y suis allé pour la pochette, j’y suis resté pour la musique.


18,5 / 20

INFOS :

Label : Bridge Nine Records / Quiet Panic

Sortie : 10 Janvier 2020

Sites Officiels : Beach Slang // Bridge Nine Records

TRACKLIST :

  1. All The Kids In LA
  2. Let It Ride
  3. Bam Rang Rang
  4. Tommy In The 80s
  5. Nobody Say Nothing
  6. Nowhere Bus
  7. Stiff
  8. Born To Raise Hell
  9. Sticky Thumbs
  10. Kicking Over Bottles
  11. Bar No One