SEMAINE 1 (part. II)

SEMAINE 1 (part. II)

5 janvier 2020 2 Par Beckuto Vongola

– 02/01/2020 –

Grasse mat’, encore, je profite avant que l’école commence.

Révisions basiques du japonais (les Kana et quelques Kanji), même si je connais bien, c’est toujours bon de se les remémorer – j’utilise 2 applis Android bien pratique : OBENKYO pour les QCM et JA Sensei pour les tracés !


DIRECTION SHIBUYA :

Un peu de photos argentiques – ce coup-ci c’est le motard dont je suis pressé de voir le rendu. Et je me mets au numérique pour de la photo de rue. Bon, pour le moment j’ai encore beaucoup à apprendre, notamment comment éviter au maximum les flous ! J’ai capté un petit hindou qui m’a tiré la langue, ça m’a fait ma journée !

Je me rends au temple :

TOWER RECORDS

oui bon… à chacun sa religion.

1ER “GRAND” ACHAT CD :

# The WhoWHO

(juste pour la piste bonus… parce que je l’ai déjà depuis sa sortie début Décembre)

# Billie EilishWhen We All Fall Asleep, Where Do We Go?

(découverte ici-même, à Shibuya, durant mon précédent voyage, il était donc logique que j’attends de revenir pour me le procurer)

# Tropical Fuck StormBraindrops

# Tyler Bryant & The ShakedownTruth & Lies

(sorti en Juin et personne ne m’a prévenu ?! HOOO!!!)


JE VAIS ENSUITE AU MANDARAKE (AUTRE TEMPLE)…

… les figurines de One Piece et de My Hero Academia qui m’intéressent sont, pour le moment, à 1500yens (12,30€). Je me prends seulement le tome 77 de Gintama, l’ultime, le vrai dernier, après çà finito, plus de blagues, c’est FINI !! Non, parce que Sorachi a fait le coup plusieurs fois (FIN… oh bah en fait je change juste de magazine de prépublication… FIN… héhéhé, toujours pas, en fait je continue sur une appli portable… FIN… bon là oui c’est vraiment terminé). Tome 77 bien épais avec 2 très belles pages couleurs à l’intérieur. 550 yens, avec la nouvelle taxe qui est passée de 8 à 10 % en ce mois de Janvier 2020, ça me fait 605yens (5€).


Maintenant, direction un lieu de pèlerinage que tous fans de Musique et collectionneurs devraient faire :

RECOFAN

Immense disquaire sur un seul étage avec choix à foison, du neuf et de l’occasion quotidiennement – on en parle des 10 vinyles pour 200 yens chacun ? Oui, oui, 1,60€ et en occasion JAPONAISE, je reprécise (donc quasi du neuf!). Ça fait tourner la tête. Pour ceux qui sont installés pour plusieurs années à Tokyo, ça vaut extrêmement le coup ; pour moi… les vinyles ça fait vite son poids dans la valise. Je vois même Au-delà du délire d’Ange dans la partie ROCK PROGRESSIF EUROPÉEN ; ils les aiment bien les Japonais ! C’est déjà au Japon que j’étais tombé sur les rééditions de Caricatures et Guet-apens en 2013.

Je me balade encore dans Shibuya, malgré le peuple, ce quartier m’est toujours sympathique, je m’y sens bien ici. Puis je prends le chemin du retour.

Sharehouse, ah miam-miam c’est bon de manger, The Big Bang Theory, dodo.




– 03/01/2020 –


J’ai voulu aller à la mairie d’Itabashi pour enfin inscrire mon adresse sur ma carte de résident… elle est fermée jusqu’au Dimanche 05 Janvier… bon ben voilà.


DIRECTION SHINJUKU :

Il me faut de nouvelles lunettes avec une bonne correction. Suite à l’article de MISSFRENCHYJAPAN (une femme à la belle plume et qui semble être une magnifique personne), je me rends au centre commercial MYLORD, étage 6 pour la boutique JINS. Ici le personnel parle Anglais, est patient et serviable, les montures ne sont pas trop chères (environ de 3000 à 12000 yens – 25 à 98€), assez diversifiées même si leurs tailles ne sont pas réglables et surtout ils vous font passer un test de vue si vous le désirez ! Je choisis une paire à 4000 yen qui me plaît assez (en même temps je n’aime toujours pas porter des lunettes, j’ai bien essayé les lentilles, mais ça m’a trop vite énervé…), une qui me permet de garder cette tête de “faux John Lennon”, et je vais voir une vendeuse qui me demande mon nom et un n° de téléphone, puis me donne un ticket avec un numéro inscrit (le 43 pour ma part) et me dit de repasser d’ici une demi-heure – je regarde l’écran et en effet, 5 personnes sont avant moi.


Je sors pour prendre un peu de photos (je ne traîne pas dans les boutiques, c’est des fringues pour femmes) et je reviens donc 30 minutes plus tard. Je peux désormais passer le test. On a le choix entre le test en Japonais (avec Hiragana, ce que je commençais à faire) et en Anglais (lettres, numéros, couleurs et petits points) ; sans me demander, elle a logiquement commencé celui en Anglais – ce n’est pas plus mal pour les explications. Ah et apparemment j’étais trop grand, j’ai dû abaisser mon siège au maximum… je fais 1m69, ça se saurait quand même si j’étais grand…

Résultat : je passe de 0,5 à 1,75… bon, je savais que ma vue avait baissé, mais autant ??!! Après, c’est vrai que ces 2 derniers mois, je n’arrivais plus à lire les sous-titres de mes séries sur la TV sans plisser les yeux… c’est pô bieng !

Une fois le test terminé (10/15min), on passe à la caisse : 4400 yens (36€) tous compris et JINS propose également la TAX FREE !

Paiement fait, elle me remet un 2nd ticket avec une heure inscrite pour venir chercher ma paire de lunettes… seulement 30 minutes de nouveau à attendre. Je ressors pour refaire des photos, mais de nuit désormais – vivement que l’hiver dégage pour qu’il arrête de faire noir aux alentours de 16h !

Et je reviens pour prendre mes lunettes avec l’étui offert !

Je les mets et me voilà dans un nouveau monde !!


JE DÉAMBULE À PRÉSENT DANS SHINJUKU

… je repère les fameux Disk Union, nul doute qu’on va se recroiser, surtout celui remplit d’occasions ! Je cherche le Book-OFF sur 3 étages… je me rends là où je me souvenais qu’il était… et rien, juste un grand magasin de costards ! Je regarde Google Map : même endroit indiqué… Bizarre… je continue dans l’allée, puis dans les 2 en parallèle et non, rien, quechi, nada, putain de bordel de merde il est passé où en l’espace de 6 mois ? Tokyo qui change sans cesse, oui mais non !!! N’enlevez pas ce trésor de Book-Off sur 3 étages !

Bon, c’est déçu que je repars…


DIRECTION IIDABASHI :

Le quartier à côté de Suidôbashi pour, justement, aller voir son Book-Off. C’est bon, ils ont les tomes de BECK et One Piece que je veux, je ne les prends pas de suite, mais je sais que juste à côté de l’école je pourrais les avoir.

Je me rends à Suidôbashi à pied – Jade Bird dans les oreilles – je vais voir le restaurant Italien que j’avais remarqué en début de semaine et… fermé ! Je n’ai vraiment pas de bol en ce moment, ils ferment à 17h30 et il est 19h passé… ils ne font pas de service le soir.


Retour à la sharehouse. Un peu de japonais, du Big Bang Theory et dodo.


Je dois quand même signaler que le voisin d’en face ne vit vraiment pas normal… 2h du mat’ il prend une douche, mais QUOI ??!! Entre çà et ses allers-retours aux chiottes 15000 fois par jour ! Une énigme ce mec.


Ah et 1 semaine plus tard, on a enfin répondu à mon petit mot mis à l’entrée ! Un petit :

“Konnichiwa”

avec un smiley et un cœur. Par contre, je ne sais pas qui l’a écrit – sûrement quelqu’un à l’étage, vu qu’au 1er c’est plutôt “évitons-nous le plus possible”.




– 04/01/2020 –

Flemme aujourd’hui, grosse flemme… je sors seulement vers 14H (m’étant vraiment levé du lit à 13H…), direction DAISO pour essayer de trouver de quoi me faire des petits-déjeuners pour la semaine prochaine.

Lait, OK, mais pas de céréales, le pain de mie est bon jusque Lundi, pareil pour les chocostick (longues et fines brioches au chocolat)… bon, je retenterais autre part à partir de Lundi.

JE ME BALADE DANS LE QUARTIER…

… je tombe sur un beau dessin sur paille pour la nouvelle année (celle du rat) et une maison plein de décoration flashy avec un gros Doraemon !

Plus loin, une mère et son fils s’envoient une balle de baseball dans une petite rue tranquille – comme on voit dans les films US, sauf que c’est le père et son fils ; ils s’arrêtent quand je passe, je m’en excuse (“Sumimasen”).

Retour à la sharehouse, c’est parti pour réviser du vocabulaire, les leçons 1 et 2 du Minna No Nihongo (j’en suis à la leçon 9, mais je vais tout revoir avant Lundi).




– 05/01/2020 –

Pas grand-chose à raconter aujourd’hui.

DIRECTION UENO :

Pour aller au LOFT afin de m’acheter un petit carnet, un petit agenda et un petit stylo.

Un peu de photo argentique et numérique – les 2 gamins avec leur sac pandas sont géniaux ! J’aime de plus en plus “traîner / tourner” pour essayer de capter de bonnes photos de rues (il va falloir surveiller Instagram!).

Un petit tour au Book-Off, toujours pour faire du repérage. Ils sont malins, les One Piece ne sont JAMAIS dans les rayons à 100 yens, ils savent que les touristes les veulent et que de toute façon ils seront toujours moins chers que chez nous !

Je ne reste pas trop longtemps à Ueno, ce n’est pas vraiment mon quartier favori… c’est assez étrange, mais je ne m’y sens pas très bien ici, peut-être que je devrais apprendre à mieux le connaître, mais déjà durant mes 2 précédents voyages, ce n’était pas l’amour fou entre nous – j’adore les alentours et l’intérieur du parc, mais à part çà… non, pas encore trouvé un véritable intérêt à ce quartier.

Retour à la sharehouse, je reprends la révision du vocabulaire. Demain y’a école !