SEMAINE 25 – SORTIES ENTRE CAMARADES ET 1ER FAUX PAS !

SEMAINE 25 – SORTIES ENTRE CAMARADES ET 1ER FAUX PAS !

22 juin 2020 2 Par Beckuto Vongola

– 15/06/2020 –

La semaine démarre sous un beau soleil, aaah c’est bien mieux ainsi !

Station, métro, tiens, il est bien vide ce matin… mais… je ne reconnais absolument personne ce matin… pourtant je suis toujours dans le même créneau horaire… non quand même pas… pas au bout du 6è mois… eh merde j’ai pris le train qui va dans l’autre sens, putain je commence bien la semaine, eh allez je ressors pour aller sur le quai d’en face et reprendre le bon train, dans la bonne direction qui va à SUIDÔBASHI et non encore plus au Nord de Tôkyô – bravo Beckuto ! Juste bravo ! Première fois que je me trompe… je ne dois pas avoir les idées claires, haha ! Ça me fait donc arriver cinq minutes juste avant que le cours démarre – OUF ! Pas en retard.


RÉVISIONS DU COURS DE SAMEDI ET ON COMMENCE LA NOUVELLE LEÇON :

Faire deux choses en même temps ; bon, j’avais dit que je ne serais pas original, mais j’ai quand même trouvé d’autres exemples comme lire mon carnet de vocabulaire dans le train en venant à l’école, réviser les kanjis en mangeant. Cours plaisant aujourd’hui. La Taïwanaise demande à tout le monde si on veut aller avec elle demain à ÔJI – quartier de Tôkyô à environ vingt minutes de l’école – pour aller voir un parc rempli d’hortensias, les fleurs du moment vu que c’est la saison des pluies, tout le monde dit oui, ça nous fera un souvenir tous ensemble !

Ah et info du jour, Mercredi on aura un petit test – sympa de prévenir deux jours seulement en avance ! Fin de cours, à demain.


DIRECTION AKIHABARA :

  • Bic Camera, pour m’acheter une carte SD pour le Fuji et un autre strap.
  • Figure… fermé, sniff.
  • Mulan… ils abusent avec les prix des figurines depuis mars !
  • Yoshinoya, aaah que c’est bon !
  • Book-OFF, achats de CD et de mangas !

POUR LES CD :

POUR LES MANGAS :

  • Hibi Rock tome 06 (j’ai donc tous les tomes)
  • Kimetsu No Yaiba tomes 08, 10 & 11

ENFIN du Kimetsu en occasion ! Seulement 20 yens de moins que le neuf, mais ça fait de petites économies pour un repas chez Yoshinoya / Sukiya ! J’ai pu voir pourquoi il n’y avait quasiment jamais de tomes de ce manga dans les Book-OFF, le vendeur est venu avec le chariot et derrière lui, six jeunes qui le suivaient comme des petits toutous… oui, ils attendait qu’il mette les tomes en rayon pour se jeter dessus – la folie ! Ou juste de la folie passionnée. J’ai quand même pu passer ma main pour attraper les trois tomes !! Attention, j’enlève le masque et je mords les gars – appelez-moi Suarez !!!

“Hein ?! Quoi ?! C’est l’heure du repas ?”

RETOUR À LA CASA…

… plusieurs valises et bagages posés dans l’entrée, une altère aussi, des sacs, des paires de chaussures, blablabla, les Chinois se préparent à déménager.

Je fais un peu d’exercices, je rentre les mangas et les CD sur Sanctuary et Discogs et je retranscris mes écrits sur le blog.

Dernier chapitre de The Promised Neverland lu en Anglais… bon ben la fin est bof, elle est bien, puis si on se met à réfléchir elle devient mauvaise et dans un sens… assez inutile… j’ai quand même hâte de découvrir les tomes que je n’ai pas lu pour connaître le déroulement de l’histoire et comment la fin a été amené (outre les chapitres que j’ai lu ces derniers mois). Un très bon manga qui a une fin en demi-teinte, ça arrive malheureusement un peu trop souvent.

Les Chinois ne sont pas revenus, mais ils ont tout de même laissé leurs flips-flaps… sont-ils vraiment partis une semaine en avance ou vont-ils réapparaître dans la semaine ? Mystère…

Je sors les poubelles, oh bordel comment il fait bon, j’ai envie de rester dehors !!! Mais il faut rentrer pour le dodotage…



– 16/06/2020 –

07H15 debout, petit-déjeuner, métro, école.

LEÇON DU JOUR :

Ce qui a changé dans notre quotidien depuis qu’on est arrivé au Japon ; les exemples peuvent être nombreux comme le fait que je ne cuisine plus du tout, je vais plus souvent dans les petits restaurants (peu cher généralement), supérettes ouvertes 24H/24 si besoin est, je fais mes propres courses pour 20€ par semaine environ, je fais bien plus d’exercices et de marche, j’ai retrouvé l’inspiration pour l’un de mes trois romans en cours d’écritures, je ne regarde plus la TV, je ne joue plus aux jeux vidéo (snif), je ne bois plus… de boissons sucrées (peut-être une seule par mois) et évidemment je ne travaille plus… oui les exemples ne manquaient pas.

À la pause une femme du staff vient me voir pour me demander si je peux passer à l’office après le cour, ça va encore être de la paperasse…

Fin du cours, je vais donc à l’office et en effet c’est de la paperasse qu’ils veulent que je remplisse parce que je vais bientôt partir. C’est chiant à remplir car ça me rapproche de plus en plus de la réalité… devoir mettre la date, le numéro et l’heure du vol, dire ce que l’on compte faire en quittant l’école etc. document qui sera envoyé à l’immigration – je pense que c’est pour être sûr qu’on ne puisse pas tricher en restant bien plus longtemps sur le sol Japonais, l’immigration saura qu’une semaine environ après la fin des cours, je serais censé ne plus être là ! Allez, encore une étape de réalisée…


TOUS ENSEMBLE ON PART EN DIRECTION DE HAKUSAN

… oui on devait aller à ÔJI, mais comme demain on a un test, on préfère ne pas trop s’éloigner et rentrer chez nous vers 16H pour réviser. 1er arrêt : restaurant, avec table au sol, coussin sous le cul et grille intégrée à la table pour cuire de la viande. En plus de prendre de la viande, comme un gros porc amoureux de la bouffe, je prends un gros plat de Bacon/Fromage, c’est comme une groooosse galette de pommes de terre frit, je ne sais pas trop comment l’expliquer autrement que comme çà.

J’avoue que je n’aurais jamais essayé ce type de restaurant tout seul, j’en avais juste vu en vidéo, mais c’est très convivial (bon, période de virus de merde, on n’est pas tous à la même table, on ne peut pas tous se partager les plats, les viandes etc. mais quand même!) et bordel la viande Japonaise !!! MAMAAAAAAAAAAA, tellement fondante, goûtu et ça remplit bien la panse ; ce n’était pas du bœuf de Kobe, mais si déjà ce type de viande servi dans ce petit restaurant à Hakusan est délicieux, je n’ose imaginer le bœuf de Kobe ! Par contre ça vide vite le porte-monnaie… 3140 yens mon repas (25€), c’est le plus “cher” que j’ai fait en trois fois au Japon ! Blabla tous ensemble, on compare la prononciation du R en Japonais, en Espagnol et en Français – bon moment de rigolade avec tout le monde qui essaye le R Français… pas évident, hein ?! Mais le R Espagnol reste le plus beau – en même temps c’est la plus belle langue au monde ! On essaye de comprendre les noms de famille de chacun.

15H, on ressort, très sympathique les deux mémés qui nous ont servi. J’en vois une qui sort et monte sur son vélo, sûrement pour rentrer chez elles après ce service – son vélo est à l’effigie de Minnie !


DIRECTION HAKUSAN JINJA

le sanctuaire Shinto où les Hortensias fleuris nous attendent. C’est magnifique ! Bleu, violet, les Hortensias sont de très belles fleurs, j’avais pu en avoir un aperçu l’année dernière, mais là, elles sont complètement ouvertes pour notre plus grand plaisir. Et ce matou qui se la coule douce en plein milieu du sanctuaire, ça va ? La vie est belle ?!

Photos de groupes. J’arrive à convaincre tout le monde de passer devant mon objectif pour réaliser un portrait de chacun, les cinq acceptent, j’irais faire développer les photos demain, en espérant que ça soit bien une heure plus tard pour les avoir, comme çà je les fais en double et je pourrais les offrir ! Chemin retour vers la station dans la très bonne humeur – le soleil nous gâte, il fait 31°c, les Japonais pensent que la majorité des jours pluvieux de la saison se feront fin Juin, début Juillet, ce qui m’arrange plutôt ! On se dit au revoir.

TRÈS BONNE JOURNÉE !! Pleins de souvenirs dans la tête. Cette classe, déjà sur ZOOM, est la plus amicale que j’ai eu – en même temps on a démarré avec une galère, ça aide ! Tout le monde s’entend bien, mais surtout tout le monde S’INTÉRESSENT à l’autre, ce n’est pas de la simple politesse, c’est fait avec le cœur et ça se ressent de suite ! Pas de Melvin*, ni de Jay*, mais c’est différemment aussi bien.


RETOUR À LA SHAREHOUSE…

… je dépose mon sac, je garde mon Yashica avec moi et je ressors pour terminer la pellicule et profiter du soleil de 17H qui amène toujours une magnifique couleur et des rayons de soleil qui pénètrent et se reflètent à merveille sur les bâtiments ! OH ! Une perruche ! Yo, tu fais quoi perché là-haut sur tous ces câbles électriques ? Rentre chez toi voyons, doit bien y avoir quelqu’un qui se fait du souci pour toi !

Après une bonne heure de balade dans les environs, je rentre vraiment à la sharehouse cette fois-ci. Les enfants dans la rue jouent avec des pistolets à eau et visent…… leur mère bien sûr, LA CIBLE DE TOUS LES ENFANTS !!! HINHINHIN !!! Oooooh que j’ai bien déliré derrière mon masque en voyant cette scène – en même temps, les mères sont souvent les premières à jouer avec les enfants.


Devoirs… bon allez, quand il faut, il faut : révisions des chapitres 18 et 19 pour le petit test de demain !

22H30 :

Petit tour au Lawson 100 pour deux briques de lait, une de jus de pêche, deux paquets de choco-sticks et un paquet de petits gâteaux qui ressemblent aux Granola – les Granola Japonais pour les petites bourses ! Voilà ce dont on a parlé en cours ce matin, le fait de pouvoir faire les courses à n’importe quelle heure ; t’as oublié quelque chose ? 100 yens shop, Kombini, Don Quijote sont ouverts 24H/24 ! PRATIQUE ET NÉCESSAIRE !

Revenu dans ma chambre : vidéo live de Roger Waters, “The Happiest Days Of Our Lifes / Another Brick In The Wall Part.II & III”, vivement le live complet !!!

OH LE CON ! Il est sorti aujourd’hui, bon ben, je sais ce que je vais surveiller sur le net cette semaine – oui, le Blu-ray ne sortira qu’en fin d’année…



– 17/06/2020 –

Mais NOOOOON !!! Pourquoi le métro est de nouveau bondé ce matin ?? Fait chier !

PETIT TEST :

Pour la première fois depuis le début des cours je sens que j’ai complètement raté le devoir… du vocabulaire oublié, du vocabulaire qu’on n’a JAMAIS vu (qu’on ne vienne pas me dire que j’ai loupé quelque chose, je note TOUT le vocabulaire dans mon petit carnet réservé pour!), certaines réponses ont été mises grâce à un vague souvenir ou par une compréhension du contexte ; j’ai les nerfs, mais je verrais bien le résultat demain… même si je n’ai que peu d’espoir. Et c’était un test sur le chapitre 19 seulement !

Révisions en cours du chapitre 20, tout se passe bien, les leçons sont encore fraîches dans no têtes.

À la sortie du cours, je croise dans le couloir la professeure que j’avais de Janvier à Février tous les Vendredis, la petite marrante qui parlait extrêmement fort ! Ça m’a fait plaisir et elle m’a également reconnu, ce qui m’a doublement fait plaisir bien sûr.


DIRECTION EBISU :

13H30, je vais faire développer mes photos d’hier chez Ôsawa Camera, je demande s’ils peuvent m’en faire deux exemplaires, ça prendra un petit peu plus longtemps que d’ordinaire, trois heures, aucun souci !

Je traîne dans Ebisu et sans m’en rendre compte j’ai marché jusqu’à MEGURO ; parc pour enfants – basket, badminton, baseball, balançoires –, parc fleuri (parc de Naka-Meguro), rivière Meguro – j’aurais dû y penser lors des Sakura, ça devait être magnifique –, un jeune qui s’entraîne au squash et qui se filme, city-stade bien plus classe que chez nous – gazon synthétique, “vraies” caisses de foot, marquage au sol, terrain entouré d’un grillage et d’un filet et au dessus également, placé assez haut, une fontaine à eau, des distributeurs de boissons à l’extérieur, petits bancs, il y a même un bac à ballon à l’intérieur, avec pleins de ballons simple à l’intérieur… personne ne vient les voler ! Je passe par de petites rues, je dépasse une école de rugby (?), ça m’en avait tout l’air, sur les murs des petits tunnels sous les rails des trains il y a des tags bien graphiques et bien classes, pas vulgaires du tout et dans les rues, un nombre incroyable d’Harley Davidson et de Ducati garées – toutes magnifiques – si le Padre* était là, il aurait eu envie de monter sur chacune d’entre-elles (la balade aurait duré jusqu’au soir, haha!). 14H30 je reprends le chemin vers Ebisu, puis vers SHIBUYA.


REPAS AU YOSHINOYA

… un jeune apprenti commence aujourd’hui, j’entends qu’on lui demande qui est son professeur, on lui dit de vérifier si nos verres sont remplis d’eau et quand il y a une commande il doit appeler son responsable pour aujourd’hui – ah et il n’a pas de masque alors il doit aller voir le chef à l’étage pour qu’il lui en donne !

Direction Mandarake : je vois deux figurines bien intéressantes et pas chères du tout, je me le note ; achats mangas :

Oui oui oui, le tome 200 !! Le manga le plus long au monde, un classique du Weekly Shônen Jump jamais édité en France et qui ne le sera sûrement jamais (gag-manga, humour typiquement Japonais, aucun éditeur ne s’y risquera!). Un collector dans ma collection !

Un petit tour à la papeterie LOFT, je me prends deux petits carnets pour mon Traveler’s Book (en prévision en rentrant), un nouveau stylo friction noir et des cadeaux à offrir en rentrant !

Chemin retour vers Ebisu pour 16H30. Photos récupérées, train, sharehouse.


JE VÉRIFIE MES PHOTOS…

… les moins importantes sont ratées (trop sombres), le Yashica est dur à apprivoiser quand même, mais les plus importantes sont toutes réussies, si on omet le fait que, nous les Français, on est bien con de ne pas avoir enlevé nos casquettes pour les portraits ! Demain je les offre aux camarades !

Je passe le restant de la soirée à trifouiller et régler mon Fujifilm X100F en me faisant une méga-playlist spéciale Shaka Ponk, je dirais bien NIQUE LA SHAREHOUSE ! Mais en réalité c’est plutôt, NIQUE MES TYMPANS AU CASQUE !!!

Celle-là elle est pour le Fratello !


– 18/06/2020 –

Temps gris, mais il fait bon pour le moment. Choco-sticks et pain de mie à la confiture de fraises pour le petit-déjeuner.

Le métro redevient de plus en plus comme avant, là je me dis qu’heureusement que je ne serais pas là en Août.


ARRIVÉ À L’ÉCOLE…

Je monte dans l’ascenseur qui n’inspire pas confiance du tout – il est “en travaux”, il y a des plaques sur les côtés et un Son Gohan est gravé sur l’une d’elles. Je dépose les photos sur les tables respectives de mes camarades, ils arrivent, découvrent la ou les photos, tout le monde est heureux et me remercie – merci à vous d’avoir accepté de “poser” pour moi !

Séance quotidienne de shadowing – pour rappel, le shadowing c’est le fait d’écouter un CD de conversation et d’essayer de répéter quasiment en même temps ce que l’on entend… pas évident pour un sou, mais on s’améliore tous petit à petit !

Et la prof nous donne nos tests notés… comme prévu c’est la cata, la cata, la CA-TA-STRO-PHE !!! 8,5 / 20 … Premier faux-pas de l’Aventure et il a fallu que ça arrive deux semaines avant le Grand Test… MAIS ça me motive à en faire encore plus, à bien tout revoir et à corriger cette sortie de route malvenue – toujours rester motivé et ne pas perdre le moral pour “une note”, j’ai fait le con, j’en paye les conséquences (morales). L’important étant qu’avec la correction j’ai bien compris mes erreurs (et le vocabulaire surtout!).

Encore une matinée révisions ! Très utile, mais on n’avance pas dans les leçons entre-temps. Quelques Kanjis (formé également avec des Hiraganas) :


AVEC LES CAMARADES ON SE FAIT UN REPAS PAS LOIN DE L’ÉCOLE…

… certains prennent un curry, d’autres le menu du jour (Karaage, riz, salades, bouillon), quant à moi j’ai pris le menu bœufs, œufs, riz, oignons et bouillon, en fait on m’amène le plat avec une flamme en dessous, la viande cuit, je rajoute l’œuf et ça devient une sorte d’omelette mélangée avec les lamelles de bœufs et les oignons – le riz et le bouillon sont des accompagnements. C’EST DÉ-LI-CI-EUX !!! Pour 550 yens en plus, bide rempli, porte-monnaie pas trop vide !


DIRECTION AKIHABARA :

Yodobashi Camera, je me prends un strap-poigné et des boutons pour avoir un déclencheur plus souple sur mes appareils photo – ça permet de faire moins de chemin avec le doigt donc par conséquent de moins rater “l’instant”.

Je monte à l’étage jeux vidéo, la partie Playstation est toujours représentée par Final Fantasy VII Remake, mais The Last Of Us part.II prend une énorme place aussi, en même temps IL SORT DEMAIN !! (Ryo* l’a déjà par contre). Death Stranding a aussi son propre espace, malgré qu’il soit sorti l’année dernière.

Je continue de monter les étages pour aller voir la librairie / papeterie Yurindo ; carnet Moleskine édition limitée : One Piece, Harry Potter, Dragon Ball, Zelda, Mario Bros et Bob Dylan – les Bob Dylan, à l’intérieur ils sont magnifiques, avec photos et paroles de chansons, mais les couvertures sont HI-DEU-SES !! Dommage putain… j’ai encore pris d’autres cadeaux !

Je ressors et ma balade se continue en photos, j’utilise mon Fuji pour la première fois, les sensations sont bonnes, l’impression d’utiliser un de mes appareils argentiques, mais c’est bien du digital donc si je veux passer de la couleur au noir & blanc, je n’ai pas besoin d’attendre 24 ou 36 vues et comme toujours, j’ai supprimé la fonction qui fait apparaître la photo sur l’écran une fois prise, je n’en ai pas du tout besoin vu que je regarde mes photos seulement en rentrant voire parfois bien plus tard !

Traders visité, les figurines sont bien chères en ce moment… Figure est toujours fermé (définitivement?), dommage… Retour à la station JR.


FUTABACHÔ, IL COMMENCE À PLEUVOIR…

… je range vite l’appareil et rentre à la sharehouse – putain que c’est calme ! Les Chinois sont partis, le Japonais d’en face est sorti, celui d’en haut je ne l’entends pas vraiment sauf quand il rigole (rire bien communicatif).

Je retranscris mes écrits sur l’ordinateur.

Dîner : Pizzas tartines, c’est toujours aussi bon, repas rapide et pas trop lourd après celui de 13H.


SOIRÉE FILM : LE LABYRINTHE – LE REMÈDE MORTEL.

Je ne l’avais pas revu depuis sa sortie au cinéma – j’y avais été avec Ryo & MC. Une très bonne conclusion d’une saga qui m’avait bien passionné et c’est rare pour ce type de film dont le public visé est plus adolescent, mais ado Lycée/Université au final plutôt que Collège. N’empêche que l’auteur du bouquin avait réussi à instaurer trois ambiances bien différentes dans sa trilogie et ça se ressent bien avec les films – on se croirait presque dans trois univers distincts. Chapeau les gars !


Je trie les photos faites à Hakusan avec les camarades, demain je leur enverrais les plus potables. Maintenant dodo…



– 19/06/2020 –

LA PLUIE !
LA PLUIE !!
ON-T’EN-CULE !!!


CE MATIN ON EST SEULEMENT TROIS COURAGEUX À ÊTRE VENU À L’ÉCOLE…

… Les 2 anges sont présentes, Teddy et la Taïwanaise sont restés chez eux et accompagne donc les 2 autres camarades habituelles sur ZOOM.

Leçon : Quel enfant étais-tu ? Sage ? Rêveur ? Méchant ? Harceleur ? Pleurnicheur ? Énergique ? Obéissant ? etc… Par la suite on a apprit à utiliser la forme passive des verbes : “Je me suis fait gronder par… / j’ai été félicité par…”, pas évident à comprendre au départ, mais ça va, c’est vite rentré dans la tête. Ah et la prof m’a prévenu que Jeudi prochain (le 25) il y aura une petite séance photo à l’école à 14H – photo de “fin de cursus”, enfin, ils appellent çà “remise de diplôme”, mais vu que ça se fait une semaine avant le Grand-Test… ce n’est pas très logique.


12H40 : RETOUR À LA MAISON…

… vu la pluie qui tombe, mieux vaut rentrer et rester au chaud et au sec ! Sur le quai du métro un jeune Japonais fait quelques pas de Hip-Hop – peut-être s’entraîne-t-il pour une compétition prochaine ?!

Sharehouse : j’écris en écoutant The Clouds Hill Tapes, part.I d’Omar Rodriguez-Lopez, première partie sur les trois qui composent le coffret vinyles qui sortira fin Juillet – et que je n’ai toujours pas précommandé vu que les frais bancaires pour les paiements à l’étranger sont bien trop chers, je le prendrais une fois rentré en France.

Je me remets au montage vidéo pour traiter celles du mois de Mai et la première partie de Juin, ça me fait 14 vidéos montées depuis mon départ de France – si je parle en nombre de vidéos au détail ça fait 295 vidéos actuellement !


SOIRÉE FILM : IP MAN 4.

Le dernier, loin d’être le meilleur, mais avec toujours de sacrées chorégraphies pour les affrontements ; 1H45 qui font le boulot, un bon IP Man qui conclut convenablement la saga.



– 20/06/2020 –

OOOOOH que j’ai bien dormi, ça fait un bien fou – ça a du bon de ne plus avoir les Chinois à côté !

SAMEDI = COURS SUR ZOOM

Leçon : “Mais… que t’est-il arrivé ?”, s’inquiétait pour un ami / expliquer ce qui nous est arrivé de mal pour nous mettre dans cet état… un chien m’a mordu la main, du sang coule, on m’a marché dessus avec des talons aiguilles, on m’a poussé dans les escaliers (oui bon, là les exemples allaient un peu trop loin…), je me suis fait piquer par un moustique, par une abeille, mon petit frère a tiré sur mon T-Shirt et l’a déchiré, on m’a cassé mon ordinateur, on a marché sur mes lunettes etc. AH et la spéciale Japon pour les filles “ON M’A TOUCHÉ LES FESSES DANS LE TRAIN !”… voilà !

ZOOM fini, je mets mon portable en charge pour sortir par la suite.


DIRECTION HARAJUKU :

Nouvelle gare avec bien moins de cachet que l’ancienne en bois… petit tour au Meiji Jingu, quelques installations artistiques sur le chemin (tigre blanc, roue en argent, cerf blanc, miroir qui reflète seulement les personnes à nos côtés), je n’ai pas compris le concept… mais j’emprunte ce chemin seulement pour aller dans la partie arrière du parc Yoyogi que j’adore toujours autant. L’eau est de retour, les tortues et les carpes koï également – pour rappel, l’année dernière en Mai je m’étais plains que c’était desséchée, je ne comprenais pas pourquoi… je ne comprends d’ailleurs toujours pas pourquoi, ou alors c’est juste comme çà avant la saison des pluies tout simplement. Beaucoup d’étrangers dans le parc (non touristes). Je ne reste pas comme c’était prévu, le temps s’est fortement assombri, je redoute la pluie, je prends donc le chemin en direction de SHINJUKU en passant bien sûr par YOYOGI.

16H30 : SHINJUKU

… un politicien et son assistante (?) braille dans un mégaphone du haut de sa camionnette garée devant la sortie Ouest de la gare… ouais, la campagne électorale pour la tête de TÔKYÔ est lancée… je n’ai pas tout pigé, j’ai juste compris qu’il parlait du virus de merde, de l’école et des Jeux Olympiques – désolé jeune monsieur, votre discours m’a plus cassé les oreilles qu’autre chose !

Sukiya : Gyudon fromages, le délicieux délice, par contre le thé froid c’est toujours un grand NON !

Je me rends au Book-OFF, je vois un casque audio qui m’intéresse, de la marque Audio Technica, je demande à le voir, on me le présente, je le regarde, YEP, je le prends s’il vous plaît ! On me conduit à la caisse et je paye.

Retour à la station, je prends la CHUÔ LINE – une gamine n’arrête pas de me fixer… 10 minutes avec une petite fille qui ne te lâche pas du regard c’est long, trèèèès long !


REVENU À LA SHAREHOUSE.

Écriture en écoutant le nouvel album de Bob Dylan – mais c’est qu’il est réussi ! Un vrai avis sera donné plus tard.



– 21/06/2020 –

BONNE FÊTE
LE PADRE !!!


JE PASSE TOUTE L’APRÈS-MIDI À ÉCRIRE…

… retranscrire mes écrits et mettre le résumé de la semaine passée + préparer celui de cette semaine sur ce blog – oui, j’ai du retard, clairement !

Blabla vinyles avec Aki*, putain comment ça me fait plaisir de pouvoir parler de ma passion avec quelqu’un d’autre que le Fratello et mes parents ! Il regarde pour se prendre du Beatles et du Pink Floyd – conseil de ma part : ANIMALS avant tout ! Dark Side Of The Moon c’est l’album pour tester la qualité des platines, mais personnellement j’y reviens assez rarement. Mon Top Pink Floyd :

  1. Animals
  2. The Wall
  3. Meddle
  4. The Piper At The Gates Of Dawn
  5. Wish You Were Here

Je me mets donc à écouter Animals, puis j’enchaîne avec The Impossible Kid d’Aesop Rock – toujours aussi plaisant ce disque, faut vraiment que je le trouve en CD pas cher ici !

OOOH MAIS TA GUEULE LA BAGNOLE PARLANTE !!! C’EST UNE FOIS PAR SEMAINE MAINTENANT, C’EST CHIANT !!!

TAAAAAAAA GUEUUUUULE !!!!!


SESSION SKYPE

… avec les parents, le Fratello et Popo*, les nouvelles sont toujours aussi bonnes, j’en suis heureux.

Je prépare la leçon de demain : les évènements pénibles qui nous sont arrivés.



(*) Comme souvent dans mes récits, les prénoms sont évidements changés (respect de la vie privée, c’est toujours important !).