SEMAINE 27 – L’AVENTURE TOKYO 2020 SE TERMINE…

SEMAINE 27 – L’AVENTURE TOKYO 2020 SE TERMINE…

6 juillet 2020 2 Par Beckuto Vongola

– 29/06/2020 –

DERNIÈRE SEMAINE…

Premier arrivé dans la classe, l’Américaine me suit, puis le prof et enfin Teddy* – les autres camarades sont sur ZOOM. Révisions, shadowing et on démarre la TOUTE DERNIÈRE LEÇON du deuxième manuel : demander poliment quelque chose à un supérieur, un professeur – les formes polies me cassent vraiment les couilles tellement elles sont difficiles, mais ça va le faire pour le Grand Test !

Un peu de Kanjis durant la dernière partie (et des mots composés par ces Kanjis), puis avant de se quitter, le prof nous montre qu’il vient de créer une chaîne YouTube pour réviser les JLPT (les tests d’aptitude Japonais) : HAMA SENSE ! Hahaha, faudra aller voir çà.


12H40 :

Je prends le métro, toujours la TOEI MITA Line en direction de mon quartier, mais je m’arrête un arrêt avant à ITABASHI-KUYAKUSHO MAE pour aller à la mairie qui est devant la station, 区役所 Kuyakusho veut dire “Mairie de Quartier” et 前 Mae veut dire “Devant”, ils ne se cassent pas la tête pour donner des noms aux stations de métro au Japon ! Si j’y vais c’est pour leur signaler mon départ du quartier, afin que je ne sois plus listé comme habitant de FUTABACHÔ. une fois fait, je sors de la mairie et je retourne à la sharehouse à pied. Revenu dans mon cocon, je commence ma session devoirs / révisions jusque 15H environ. Je mange un sandwich gratin, oui oui oui, c’est un sandwich avec un gratin de macaronis à l’intérieur et ooooh que c’est bon !

Je regarde l’épisode 5 de Westworld – différents trips d’un personnage, ça permet de filmer de plusieurs manières assez intéressantes et l’histoire s’emballe bien comme il faut.

Révisions jusqu’au soir, puis épisode 6 de Westworld tout en mangeant un sandwich jambon / fromage ; ça part en couille, les deux derniers épisodes ça va être un carnage total !


JE FAIS MES VALISES…

… ça bloque, ça bloque, il me manque de la place pour tout mettre alors comme prévu je vais envoyer un autre colis pour me lester d’un peu plus de poids et de places. Et j’ai une idée, les kombini et les 100 yens shop vendent des cartons non ? Il me semble en avoir vu… ou tout du moins, même s’ils n’en ont pas, ils en utilisent énormément donc y’a peut-être moyen que je puisse en avoir un bon si je leur demande ! Il est minuit et demi, je ressors, direction le 7eleven… y’a du monde à l’intérieur, je ne prends même pas la peine de les déranger en leur demandant, je ressors et je vais en direction du Lawson 100. À l’intérieur il n’y a aucun carton en vente, alors je demande à un employé s’ils en ont, il me dit “YES” et me montre un chariot placé devant le magasin… je lui ai demandé en Japonais, il aurait pu me répondre en Japonais, mais bon, il me répond c’est déjà çà, haha ! En effet, dans le chariot il y a tous les cartons qu’ils ont utilisé dans la journée, tous bien mis à plats ; par chance, je n’ai pas besoin de fouiller, le premier de la pile est très bien, grand et semble bien solide, je le prends et rentre au bercail avec mon carton dans la main.

Je prépare le carton, j’y mets le reste de mes bouquins (les 28 restants) et quelques CD (au nombre de 12), je ne sais pas combien ça pèse, mais il semble moins lourd que le précédent colis envoyé la semaine dernière. À voir demain à la poste pour le vrai poids et surtout combien cela va me coûter – le mystère !!



– 30/06/2020 –

Levé à 06H45… oui ça pique, mais je me lève bien tôt pour justement partir plus tôt avec cette fichue valise cassée !

DIRECTION SUIDÔBASHI :

Chemin bien difficile, bien chiant, j’emmerde tout le monde dans le train même si je suis dans la bonne voiture pour avoir une valise avec moi, ça reste emmerdant. Le trajet de la station SUIDÔBASHI jusqu’à l’hôtel est censé prendre seulement 5 petites minutes à pied… j’ai mis près de 20 min pour m’y rendre – ah oui, détail important, pour y accéder il faut grimper deux rues successives –, je suis déjà cassé ! Et cette après-midi je refais le chemin avec mon sac-à-dos, ma valise cabine et un sachet.

Check-in fait, je préviens la femme qui s’occupe de moi que ma valise a deux roues cassées et je lui demande si elle pourra la jeter pour moi – évidemment une fois que j’aurais acheté la nouvelle –, elle me répond qu’il n’y a strictement aucun problème, que je n’aurais qu’à la laisser à la réception et elle s’en occupera. Ça me fait donc un problème de résolu, il ne me reste plus qu’à acheter une valise au Don Quijotte maintenant… la dépense dont je me serais volontiers dispensé !


09H10

Dans la salle de classe, shadowing quotidien et on fait le petit test sur le chapitre 21 ! Pour le coup, je ne sais pas vraiment si je l’ai réussi ou pas, je pense que la moitié est juste, pour le reste je doute – noté sur 15, résultats demain matin. Le reste du cours, on révise les deux derniers chapitres (21 & 22), sûrement les deux plus chiants avec les formes passives, causatives et causatives passives…


FUTABACHÔ :

Sharehouse, je ferme le carton que j’ai préparé hier soir et je l’emmène à la poste – heureusement, la pluie s’est bien calmé. Comme l’autre fois, je précise que j’aimerais envoyer ce colis en France via le service EMS, on me donne les formulaires à remplir, ce que je fais, je lui apporte, elle pèse le carton : 10kg, je paye et c’est tout bon, le colis partira demain. Le pire dans tout çà c’est que je ne suis toujours pas sûr de pouvoir tout mettre dans mes valises ou alors en forçant un peu, mais ça craint je pense… et la limite de poids à faire gaffe également… ça sera réglé ce Vendredi ou Jeudi soir.

Je reviens dans la sharehouse, m’occupe des dernières affaires à rentrer dans mon sac et ma valise cabine, puis je range la literie, repasse un coup d’aspirateur, je retire la clef de la chambre de mon trousseau et je la dépose sur le bureau… ce sera mon dernier acte dans cette chambre avant de dire au revoir et de fermer définitivement la porte de cette pièce qui m’aura accueilli un petit peu plus de six mois !

AU REVOIR CHAMBRE 102 !
AU REVOIR SHARESTYLE ITABASHI-HONCHO !
AU REVOIR FUTABACHÔ !
MERCI !!!


REVENU À L’HÔTEL…

… avec toutes mes affaires, le chemin était bien moins fatigant avec une valise qui ne fait pas des siennes. Posé dans ma nouvelle chambre, la 515 (çà c’est le destin! Ceux qui auront la réf’ je vous aime), je prends un peu de temps pour moi, j’écris pour extirper mes idées de ma cabeza – je sais ô combien elle a besoin d’être vidé avant de passer à autre chose – et il est temps de se remettre aux révisions !!

Reçu un message de la Madre* dans la soirée : le premier colis que j’ai fait envoyer Vendredi dernier est arrivé en France ! Quatre jours pour venir du Japon – Rapidité / Efficacité / Japonais !

20H : faut que je sorte pour m’extraire un moment des révisions et surtout pour manger, je n’ai rien dans le ventre depuis le fond de paquet de céréales de ce matin… je voulais aller au Yoshinoya, mais ce Mardi ils sont fermés et ne rouvriront qu’à partir de 22H et autant dire que je n’ai pas du tout envie d’attendre deux heures pour bouffer, alors ce sera chez Sukiya avec un Gyuudon et le fromage fondu par-dessus pour 500 yens !

Finito, je paye, je sors, je vais au kombini pour me prendre de quoi déjeuner demain et après-demain (choco-sticks et melon pan), puis je rentre à l’hôtel sous une pluie fine.


UN PEU DE BASEBALL À LA TV…

… les Giants vs Yokohama ; c’est étrange sans public, les joueurs se félicitent à distance, mais il y a quand même une petite ambiance – les micros doivent être placés là où il y a un peu de monde dans les gradins (privilégiés ou membre du staff?).

Et je reprends les révisions, je dois brancher mon ordinateur portable pour revoir les résumés des leçons du mois de Mai sur ZOOM !



– 01/07/2020 –

Résultats du petit test d’hier : 07/15, mmmouais… problème de temps entre les formes passées た (Ta) et て (Te), putain d’erreurs de merde !

Matinée révisions, simulation de l’épreuve d’écoute – comme pour le 1er trimestre il faut être très attentif aux détails et éviter les petits pièges – et on s’entraîne à l’oral en rejouant des situations qu’on a vu depuis le début du 2ème trimestre ; j’ai un peu de mal, comme d’habitude, pour trouver les mots à utiliser. Je vais encore charbonner cette après-midi, ça va aller, demain ça va le faire, je n’abandonnerais pas, même si je ne le sens pas, je vais me mettre dans une mentalité de gagnant, je vais tout donner, faire tout mon possible pour atteindre les 60 points minimums sur 100 pour valider le Grand Test et obtenir le fameux diplôme !!!


12H40 : À DEMAIN TOUT LE MONDE !

Pluie et vent fort au-dehors… bentô acheté au Lawson, à la caisse on me demande si je veux un sachet plastique à 10 yens – généralement ils ne prennent même pas la peine de demander, ils le donnent direct !

Retour à l’hôtel, je mange mon bentô composé de riz, frites, hamburger et quelques nouilles. En regardant les news en Japonais à la TV je comprends ce qui s’est passé il y a quelques minutes de çà : depuis ce Mercredi 01 Juillet 2020, le Japon commence ENFIN à prendre ses responsabilités par rapport au plastique et ça commence par supprimer petit à petit les sachets aux caisses, 1ère étape : les faire payer ; le Japon avance au moins, mais ils sont tellement en retard sur ce sujet écologique. Ils sont quand même capables de mettre un produit sous plastique DANS un emballage plastique qu’on vous donne DANS un sachet plastique… il y aura déjà un élément en moins désormais.


RÉ-VI-SI-ONS !!!

(avec une petite secousse pour faire en sorte que je ne m’endorme pas)


Minuit et demi, je m’arrête là, va falloir bien me reposer maintenant pour être en grande forme demain matin pour le DEUXIÈME ET DERNIER GRAND TEST !!



– 02/07/2020 –

JOURNÉE FATIDIQUE !

DEUXIÈME GRAND TEST CE MATIN…

… pas de retour en arrière possible, pas d’abandon, faut y aller et tout donner, advienne que pourra.

Levé à 07H45, deux petits croissants natures en guise de petit-déjeuner… Allez, c’est parti, direction l’école avec le dernier album des WHO dans les oreilles pour me motiver à fond !!


09H20 : ÇA COMMENCE POUR ENVIRON DIX MINUTES D’ÉCOUTES.

Simple ? Oui et non, mettre la recette dans l’ordre c’était difficile et bien comprendre les phrases de l’entretien d’embauche aussi… le reste ? Il y a peut-être des pièges, notamment sur une direction donnée où il fallait trouver où allait atterrir la personne qui parlait, j’espère ne pas être tombé dedans comme un con.

40 minutes de pauses / révisions ! Mes camarades s’entraînent pour les discussions, je continue de me concentrer sur l’écrit, les verbes, les particules etc. c’est un choix, mais c’est surtout çà qui pourrait me sauver – comme ça l’a été pour le premier Grand Test – reste à voir si ça peut refonctionner ce coup-ci.

Un petit pissou pour tout le monde, la femme du staff écrit nos prénoms au tableau pour qu’on sache dans quel ordre on va passer à l’oral.

Regardant le tableau…

LES TESTS ÉCRIT ET ORAL PEUVENT DÉMARRER…

… bon, faut que je m’accroche, ce n’est pas si évident que çà, quand je ne trouve pas de suite je passe à autre chose, j’essaye de ne pas rester bloqué sur un truc même si c’est difficile, c’est une sorte de combat avec moi-même, je continue, j’écris, je saute des réponses, ah ça me revient, je retourne en arrière, puis je reprends, quoi ?! c’est déjà à mon tour d’aller à l’oral ?

OH c’est la même jolie examinatrice qu’au 1er Grand Test ! Bah alors, on n’a pas été ensemble à Disney Land la dernière fois donc vous voulez retenter votre chance ? Je commence donc par les présentations, mais d’une manière polie ce matin :

  • Prénom
  • Âge
  • D’où je viens et quand est-ce que je suis venu au Japonais (Décembre de l’année dernière)
  • Où j’ai habité jusque Lundi (FUTABACHÔ)
  • Où je suis depuis Mardi (SUIDÔBASHI) et le fait que c’est très pratique
  • Mes hobbies (Musique & Livres)
  • Formule de Politesse pour clôturer

Puis elle passe aux questions :

  • Qu’est-ce qui a changé pour moi depuis que je suis arrivé au Japon ?
  • Quand j’étais gamin, qu’est-ce que mes parents m’ont laissé faire comme activité ?
  • Quand je serais parent, qu’est-ce que je laisserais faire à mon enfant ?
  • Si elle voyage en France, qu’est-ce qu’elle devrait emporter avec elle ?

Et c’est au tour des conversations jouées :

  • Situation n°1 : La professeure a un dictionnaire et l’élève le voudrait bien… bah là j’ai complètement merdé, la forme polie bien chiante m’a fait perdre pied, incapable de demander avec les bons mots… silence… bon là j’abandonne, je lui dis que je ne sais pas ; on passe à la suite…
  • Situation n°2 : entre amis, je dois l’inviter à aller à… Disney-Land… non mais… HAHAHAHAHAHAHA ! C’est une blague bordel, je crois qu’elle a VRAIMENT envie d’y aller la professeure ! Pour cette conversation ça se passe mieux – OUF !

FINI, JE PEUX RETOURNER DANS MA CLASSE POUR CONTINUER LE TEST ÉCRIT…

… faut surtout que je me reconcentre, que je me remette dedans en arrêtant de penser à ce qu’il vient de se passer, à ce que j’aurais pu dire, quelle tournure de phrase choisir, qu’est-ce que j’aurais pu rajouter blablabla… Allez Beckuto, souffle un bon coup, ferme les yeux, fait le vide à l’intérieur, c’est fait, c’est fait ! Tu rouvres les yeux, tu reprends ton critérium et tu t’y remets à fond, ta feuille devant toi et rien d’autre n’a d’importance !

11H30 : je rends mes feuilles après avoir passé quinze bonnes minutes à tout revérifier et essayer de combler des blancs qui, finalement, le resteront parce que la réponse n’arrive vraiment pas du tout… j’ai calculé, sur les 65 points du test écrit, je peux avoir 53 au maximum ! Si j’ai la moyenne à l’oral et l’écoute, il va me falloir un minimum de 43 points pour atteindre les sacro-saints 60 points pour obtenir le diplôme ! Me reste à espérer de ne pas m’être planté, mais sincèrement je n’ai que peu d’espoir actuellement, pour le coup je n’ai aucunement confiance en la majorité de mes réponses. Les résultats seront donnés demain matin durant mon ultime jour à KUDAN ! Que je l’ai ou pas, je relativise, ce n’est qu’un bout de papier, l’essentiel c’est toutes les connaissances et compétences que j’ai obtenu durant ces six mois, ce sont les expériences, les rencontres, les discussions, les gestes, les regards, les galères, les joies, les doutes, les certitudes, ce sont toutes les choses qui m’ont accompagné et m’accompagneront Ad vitam æternam, ce sont toutes ces choses qui m’ont changé, qui m’ont fait grandir, rien ne peut s’élever au-dessus de tout çà, rien n’aura plus de valeur que tout çà, rien n’effacera le bonheur d’avoir vécu tout çà, rien, absolument rien du tout !


11H40 : TOUT LE MONDE EST DEHORS…

… tout le monde a des doutes, inutile de ressasser, on marche ensemble vers un restaurant choisi par la Taïwanaise. Il fait très bon aujourd’hui, le soleil tape bien, c’est la seule belle journée de la semaine et apparemment la dernière avant la fin de la saison des pluies à la mi-Juillet ! Faut en profiter !!

On arrive au restaurant, c’est Taïwanais (évidemment!), on est tous les quatre à la même table – ENFIN ! Le plat à base de nouilles que je choisis, on me dit “ça ne pique pas trop”, OK je vous fais confiance… ma bouche vous maudit !!! Je ne mange que la moitié de ce semblant de nouilles à la bolognaise, je n’arrive pas à aller plus loin… Pas le meilleur restaurant, mais tant qu’on passe un bon moment ensemble, c’est parfait. Finito, on paye chacun notre part – ici c’est simple, tous les plats sont à 1000 yens – et on ressort vers la bonne chaleur.

DIRECTION KANDA-MYÔJIN AU NORD D’OCHANOMIZU…

… il ressemble un peu au Senso-Ji, mais avec évidemment bien moins de monde à l’intérieur et des marches de l’enfer pour y accéder ! J’ai mon Fujifilm X100F avec moi, je shoote pas mal, les camarades me laissent aisément les photographier (je teste les portraits en noir & blanc)

DIRECTION LE PARC D’UENO :

Il est à peine à 15 min de marche. Arrivé au parc, il y a pas mal de monde quand même au niveau de l’étang SHINOBAZU avec ses innombrables lotus – là où on avait vu un combat / accouplement (?) de serpents l’année dernière avec la Bande. Aujourd’hui, c’est bien plus agréable pour les yeux, c’est une belle tortue que l’on voit dans l’herbe, qui marche leeeentement, elle fait sa vie tranquillement, enfin je dis çà, si ça se trouve là elle était pressée et courait à sa manière, ou elle faisait peut-être un entraînement de Kame Sennin / Tortue Géniale OU ENCORE elle venait de s’évader des égouts parce qu’elle a vu ses congénères les Tortues Ninjas et elle s’est dit qu’ils étaient beaucoup trop cinglés pour elle, alors HOP elle se barre à vive allure, enfin à son allure, allez savoir…


On a dû y rester deux bonnes heures je pense, à parler de tout et de rien. On se sépare à la gare d’Ueno.


DIRECTION AKIHABARA :

Je vais faire un tour au Bic Camera, mais pas pour les appareils photo, ni un accessoire, non je vais au tout dernier étage pour leur rayon figurines, même si je sais que je ne prendrais rien (prix neuf), je crois me souvenir qu’ils en avaient souvent de très belles en exposition dans des vitrines – c’est le cas, et celles du manga Kingdom sont impressionnantes ! Les One Piece et les Marvel / DC haut de gamme sont magnifiques, mais comme je me souvenais, les prix sont aussi haut de gamme, donc c’est seulement un plaisir pour les yeux. Mais je ne reste finalement pas très longtemps parce que bordel la clim’ c’est tout ou rien ici, dehors il fait chaud, mais bon, et là c’est limite la Sibérie… je ressors, mais doucement, histoire de ne pas avoir un choc entre les deux lieux.

Deuxième destination : Mandarake. Étage mangas, je sais où aller, je les avais repéré la dernière fois que j’étais venu, je me les achète ENFIN même si je sais qu’ils vont me faire chier pour rentrer dans la valise : 20th Century Boys tomes 08 & 11 en version Deluxe grand format avec de sublimes couvertures, un bon papier et un poids non négligeable tout de même, mais merde, ça fait tellement longtemps que je les voulais et les cherchais… Je paye mes deux gros tomes et retourne à la gare.


DIRECTION SUIDÔBASHI :

Retour à l’hôtel pour déposer les deux tomes de 20th Century Boys et me poser un peu après cette journée quand même bien mouvementée.

Baseball à la TV en fond sonore pendant que j’écris. Durant la soirée je continue de penser aux résultats de demain… allez, je sors avec mon Fuji ça va me changer les idées. Je vais à Tokyo Dome City et m’amuse pendant longtemps – les photos de nuits rendent vraiment bien avec le Fuji et le flash n’est pas très agressif avec la façon dont je l’ai réglé, c’est parfait ! Je vais voir l’école de nuit, avec le kombini Family Mart juste à côté et bien illuminé, ça rend bien. J’ai faim… un Yoshinoya ? Allez !! Miam-miam que c’est bon.

Je fais un tour au Don Quijotte pour aller voir leurs valises… mmmouais, pas géniales, j’irais plutôt voir au Méga Don Quijotte à SHIBUYA !

Retour à l’hôtel, je regarde plusieurs vidéos lives de Pearl Jam – qu’ils continuent à en poster d’aussi bonne qualité ; ils font çà vu que normalement ils auraient dû commencer leur nouvelle tournée Européenne pour l’album Gigaton



– 03/07/2020 –

Levé à 07H45, un melon-pan pour petit-déjeuner – ça faisait bien longtemps !! Je me prépare à affronter les résultats du deuxième Grand Test ===> direction l’école en n’étant pas très serein, mais en acceptant ma destinée – coucou John Locke de LOST !

ON NOUS DONNE NOS RÉSULTATS…

… cette fameuse feuille verte avec les trois notes (écrit, écoute, conversation) et bien sûr la note globale où il faut avoir au minimum 60 pour réussir !

WOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

62 POINTS, J’AI RÉUSSI PUTAIN !!!

Je n’y crois pas bordel, juste 2 points, mais merde, J’AI RÉUSSI !!! Je vais avoir le diplôme de Japonais ! OOOH comment je suis soulagé, j’ai envie d’exploser de joie, mais je me retiens bien sûr.

Comment ça se passe dans ma tête à ce moment précis !

Première pause, je vais aux chiottes et j’extériorise comme un cinglé, en silence, mais je danse comme une furie, je saute dans tous les sens !

YATTAAAAAAAAAAAAAAA !!!

Plus de stress, seulement du bonheur, un bonheur total, un bonheur qui va m’accompagner toute la journée !


ON CORRIGE UN PEU LE TEST…

… vraiment un peu, sauf quand on demande à la prof précisément pour une réponse. AH et pour l’écoute, on ne saura jamais qu’elles étaient les réponses… MAIS je m’en branle, je vais avoir mon diplôme !!

Dernière partie du cours (oui on a quand même fait cours, mais je pense que personne ne s’y intéressait réellement…) la prof veut que tout le monde fasse un speech devant la classe – dire ce qu’on a aimé, ce qui était difficile, notre relation avec les camarades de classe, avec les professeurs blablabla… JE DÉTESTE LES DISCOURS alors devoir le faire dans une autre langue… mais bon, on le fait tous, au final c’était un beau moment ! Et le moment tant attendu arrive : la prof m’appelle et me demande de venir face à elle, et elle me tend mon diplôme des deux mains, je le prends des deux mains, on se salue, la classe applaudie… J’ai donc le Saint Graal entre les mains !!!

On sort, on fait le trajet ensemble jusqu’à la gare de SUIDÔBASHI, derniers au revoir – ravi de vous avoir rencontré !


DIRECTION SHIBUYA :

Tout d’abord, je vais manger à Yoshinoya, je suis à l’étage, on est seulement trois, au moins on respecte bien la distanciation sociale ! Un délice comme toujours, ça va bien me manquer cette chaîne de restaurants.

Je me rends à la librairie Kinokuniya pour m’acheter le tome 27 de My Hero Academia, puis je fais un tour au Tower Records, achats :

3ème étape pour les achats : le Méga Don Quijotte. Je prends une valise – faudra qu’elle tienne celle-là !


RETOUR À L’HÔTEL…

J’annonce les résultats aux parents, au Fratello, Ryo* & Aki*, Jéjé* & Popo*. La joie est toujours présente ! J’envoie aux camarades sur LINE la vidéo faite hier soir pour la journée d’hier.

Je déballe mes achats et rentre mes CD dans ma collection virtuelle sur Discogs ; en effet la version d’I Love You, Honeybear est spéciale, en plus d’avoir le long texte de la version vinyle, le digipack est aussi un Pop-Up.

19H30 : la Madre me répond et on se fait une session Skype, le Fratello est à la maison alors on est tous les trois ! 35 bonnes minutes, on se revoit Dimanche après-midi à l’aéroport.


TV : READY PLAYER ONE

Je tombe direct sur le tout début en allumant la TV, ce très bon film de Steven Spielberg ! Soirée film !! Un très bon film donc, avec un détail stupide qui gâche un peu l’histoire si on commence à y réfléchir, mais au final c’est une très belle œuvre de Spielberg. Et la chaîne permet de le voir en VO – ça fait toujours plaisir !



– 04/07/2020 –

Debout à 10H45, pas de petit-déjeuner donc je prends le temps de me lever touuut doucement. Une fois bien réveillé, je m’occupe de vider ma valise cassée et de remplir la nouvelle, résultat après l’avoir pesé trois fois : 20,5kg (sur 23 autorisé) ; je range ma valise cabine : 8kg (sur 12), tout devrait donc être bon pour demain – seul le chemin va être un peu long, mais bon, une fois arrivé à l’aéroport de Narita je pourrais déjà souffler une première fois, la deuxième sera une fois le bagage en soute enregistré et la douane passée et la troisième quand j’embarquerais dans l’avion… par contre là je ne sais pas comment je vais me sentir…

Midi, je descends ma valise cassée à la réception, comme promis, ils me la prennent pour la jeter – MERCI !


DIRECTION ASAKUSA :

Le monde est revenu, les touristes sont là, sauf que ce ne sont que des Japonais. Je trouve les petites figurines qui bougent grâce à la lumière du soleil, mais elles sont trois fois plus chères que l’année dernière… bon bah je n’en prends pas ! Par contre je prends une boîte de 50 masques pour 1000 yens – Air France refuse les masques en tissu (la blague!). Je ne reste pas très longtemps, je retourne à la gare.

DIRECTION SUIDÔBASHI :

Je vais au Yoshinoya habituel ! On est seulement deux à l’intérieur (il est 16H en même temps), je teste un plat différent, toujours un Gyuudon donc des lamelles de bœufs par-dessus le riz, mais avec un œuf et des petits légumes, MIAM MIAM ! 604 yens (4,90€) qui me remplissent bien la panse.

Je sors et je me rends à pied (pour digérer) à OCHANOMIZU pour aller au Disk Union. Achats :

Retour à SUIDÔBASHI, retour à l’hôtel.


ÉCRITURE, TÉLÉCHARGEMENT DE MA CARTE D’EMBARQUEMENT…

… je vais aller l’imprimer tout à l’heure au 7eleven.

19H30 : je ressors avec mon Fuji, je me balade, je prends des photos, je profite de SUIDÔBASHI une dernière fois ; 7eleven devant l’Hôtel Villa Fontaine, oui il fallait bien que j’aille le voir pour la fin, j’imprime ma carte d’embarquement. Je continue ma balade en revenant doucement vers l’hôtel. Au kombini au coin de la rue je me prends un burrito et un long gâteau choco (que le Fratello adore, c’est presque comme un Savane), pour mon dernier petit-déjeuner demain, que je vais devoir manger trèèès tôt !

Revenu dans ma chambre, je mange mon mini-repas. Nouveau single / clip de Pain Of Salvation : “ACCELERATOR”, très très bon avant-goût du prochain album – vivement !



– 05/07/2020 –

JOUR DU RETOUR…

LEVÉ À 04H45…

… je n’ai dormi que 2 petites heures, mais ça va aller. Long gâteau choco pour petit-déjeuner, je me prépare, je vérifie que je n’oublie rien et je vais faire le check-out à la réception.

05H30 : je prends le chemin avec mon sac à dos et mes 2 valises vers la station de SUIDÔBASHI au revoir quartier bien-aimé, à un de ces jours !

SUIDÔBASHI ===> AKIHABARA ===> UENO

Puis à pied jusqu’à KEISEI UENO qui m’emmène à l’aéroport de NARITA. Le billet pour le NARITA EXPRESS est de 2520 yens (20,50€), je crois que c’était le même prix l’année dernière.

Train à 06H40 // 07H25 : arrivé au Terminal 1, pareil que l’année dernière, je dois me rendre à la sortie Nord, étage 4 : c’est viiiiiiiiiide !!!!!!!!!! Il n’y a seulement que 3 autres voyageurs, des Italiens. Je vais au comptoir Air France, je pose ma valise sur la balance : 27,5 KG

QUOIIII ???!!!

Pesée dans ma chambre : 20,5kg
À l’aéroport : 27,5kg

C’est quoi les 7 kilos de différence ? Putain… bon, je m’étais préparé à payer si jamais ça dépassé le poids, mais je ne m’attendais pas du tout à çà ! Eh allez, 100$ de payé pour excédent de poids – wouhou !

DOUANE PASSÉE RAPIDEMENT…

… sans problème ET avec une très bonne humeur du personnel, c’est toujours mieux à vivre – j’en profite avant de me retrouver face aux têtes de cons de douaniers Français…

Immigration, on me demande si je compte revenir au Japon d’ici la fin de validité de mon visa, vu la situation actuelle à cause de ce virus de merde je dis NON, surtout que ça risque de réexploser bientôt donc ce n’est pas pour tout de suite la 2ème étape de mon projet… je remplis un document, l’apporte au comptoir ainsi que ma Zaryu Card – ma carte de résident – et on me la poinçonne… putain ça fait mal de voir çà, ça me fait vraiment réaliser que ça y est, c’est la fin de l’Aventure, je ne reviendrais pas avant un certain temps, en tout cas pas avant 2021 et plus du tout avec cette Zaryu Card… on me la redonne quand même, ça me fera un autre souvenir à garder dans mon portefeuille.

Si j’essaye de revenir au Japon cette année…

Je vais désormais à la porte 23, toujours personne aux alentours, c’est triste un aéroport vide, mais pour moi ça me va très bien, c’est calme, ça repose, ça me permet d’écrire en toute tranquillité.


09H50 : EMBARQUEMENT.

Prise de température, passeport et tout le tralala.

– DANS L’AVION –

Siège tout au fond à gauche, côté hublot. L’avion est quasiment vide ! On est quatre en classe économie !!!

10H35 : décollage à vive allure. Dernier aperçu du Japon… à bientôt ? Je l’espère !

Après toutes les annonces de l’équipage et la démonstration des mesures de sécurité en vidéo – j’adore toujours autant la vidéo Air France, elle est classe et claire – et une fois que l’avion est bien stabilisé, je prends le temps de regarder la sélection musicale du vol : quasiment les mêmes disques qu’à l’aller, mais il y a de beaux ajouts, notamment WHO le dernier album de… The Who roooh faut suivre, hein ?! Mais le son est DÉ-GUEU-LAS-SE !! Avec le casque Air France ET avec mes écouteurs également, bon beh je mets autre chose ! Ah bah non, il est 11H30, c’est déjà l’heure du repas, ce qui tombe bien parce que j’ai la méga-dalle !

Ce qui est sûr c’est qu’on me prépare bien à revenir en France :

  • Salade légumes avec un peu de thon (ce dernier je le mets direct de côté).
  • Patates, viandes, haricots verts, carottes, j’ai tellement faim que je bouffe tout !
  • Brie ? Je teste, c’est NON NON NON !
  • Petit pain, j’y mets du beurre.
  • Gâteau semblable à un Paris-Brest, mais bien plus léger – un délice.

J’écoute Everything Not Saved Will Be Lost, Pt II, le dernier disque de FOALS, tout en écrivant et en admirant cette magnifique mer de barbe à papa blanche – je ne me lasserais jamais, ô grand jamais de cette vue ! C’est tellement reposant jusqu’à ce qu’arrivent les premières turbulences.


PREMIER FILM : MOTHERLESS BROOKLYN

De et avec Edward Norton. Un détective atteint du syndrome de Gilles de la Tourette enquête sur l’assassinat de son boss (et ami) joué par Bruce Willis. Personnage original, histoire un petit peu moins, mais c’est trèèès prenant ! 2H20 qui passe à grande vitesse, le rythme est assez soutenu, casting soigné (Gugu Mbatha-Raw, Alec Baldwin, Willem Dafoe, Bobby Cannavale) et la prestation de Norton est remarquable, on y croit vraiment. Ça fait un peu Polar Noir, l’ambiance est bien marquée.


DEUXIÈME FILM : BLINDED BY THE LIGHT

YEP ! Déjà vu durant l’Aventure, le film sur le jeune Anglais / Pakistanais qui devient fan de Bruce Springsteen grâce à un camarade d’école, que voulez-vous, ce film est génial, il faut le voir et le revoir – bien heureux qu’il soit disponible sur ce vol.


TROISIÈME FILM : BLACK MASS (STRICTLY CRIMINAL CHEZ NOUS)

Déjà vu il y a quelques années. L’histoire de James “Whitey” Bulger, le caïd Irlandais qui a bossé avec le FBI – joué par un Johnny Depp grimé, quasiment méconnaissable. Bien aimé lors de mon 1er visionnage, bien aimé lors de mon 2ème – encore un sacré casting : Joel Edgerton, Kevin Bacon, Benedict CumberCumber-quelque chose, j’ai oublié son nom compliqué, je ne sais plus bordel… c’est Dr. Strange et Sherlock, démerdez-vous avez çà, mwahaha !


UN FILM D’ANIMATION : LES INCOGNITOS

Bien marrant, histoire d’espions, le plus célèbre de l’organisation avec le jeune scientifique, le duo fonctionne bien – en VO c’est Will Smith et Tom Holland.


15H40 : ATTERRISSAGE TRÈS DOUX.

Direction l’immigration, c’est rapide ; direction les bagages, j’envoie un message au Fratello et aux parents ; les valises sortent de deux côtés, ça met un peu de temps, ma valise arrive, je la récupère, un sticker a été déplacé… Je vais vers la sortie, je sors et ils m’attendent !

16H45 : Ascenseur, parking et on repart sur la route, direction la maison.


20H : DE RETOUR À LA MAISON.

Pas grand-chose a changé, des petits détails par-ci par-là ; valises et sac déposés, je peux souffler un peu.

Je donne à tout le monde leurs cadeaux, puis on regarde ensemble les photos faites avec mes appareils argentiques ; blabla explications de tels ou tels clichés, je n’ai plus les pochettes d’origine donc je ne sais plus exactement dans quel ordre il faut les regarder…

23H : je monte dans ma VRAIE chambre, je ne tiens pas longtemps, 23H30 je m’écroule de fatigue…

L’Aventure TÔKYÔ 2020 se termine avec un diplôme en poche et d’innombrables expériences personnelles !



(*) Comme souvent dans mes récits, les prénoms sont évidements changés (respect de la vie privée, c’est toujours important !).