SEMAINE 4 – PREMIER TEST / LE FACTEUR JAPONAIS

SEMAINE 4 – PREMIER TEST / LE FACTEUR JAPONAIS

27 janvier 2020 4 Par Beckuto Vongola

– 20/01/2020 –

C’est parti pour la 3è semaine de cours !


PAS BESOIN D’ATTENDRE BIEN LONGTEMPS POUR AVOIR UNE RÉPONSE À “QUI SERA LE NOUVEL ÉLÈVE CETTE SEMAINE ?”

… une Chinoise vivant à New York arrive dans la classe – très grande, sûrement la quarantaine passée, coupe au carré, habillée en jogging. Elle se présente et on passe au programme habituel de début de cours : dictée, révisions de la veille (et non de la vieille, hohoho… pardon…).

La prof nous annonce que demain on aura un petit test sur les 3 premier chapitre qu’on a étudié !!! De quoi faire un premier bilan sur les acquis !

On apprend aujourd’hui à parler du temps qu’il fait (chaud, froid, humide, beau temps, neige) – apparemment le “mauvais temps” n’existe pas pour les Japonais, c’est au jugement de chacun ! Pas con comme façon de penser. On voit une façon plus courte d’utiliser les verbes (ます masu ===> に ni) et de demander par quel moyen de transport on va à tel endroit.


DIRECTION AKIHABARA :

Je me rends d’abord à Bic Camera pour essayer de trouver les piles qu’il me faut pour mon Yashica… un vendeur me voit regarder les appareils photo numériques et vient me parler – enfin, au début je pensais qu’il parlait seul, il regardait les étiquettes de prix en marmonnant… c’est quand il a levé la tête que j’ai compris qu’il était en train de me donner des infos sur le prix avec et sans taxes… bravo Beckuto ! Je matais le Ricoh GR III, il devait croire que j’étais vraiment intéressé, mais NON, je le comparais seulement à mon GR II, mais maintenant que je l’ai sous la main (le vendeur), je ne le lâche pas ! Je lui demande s’il a les références de piles qu’il me faut et après une recherche sur son portable, il m’amène au rayon et YEP il a les piles, mais pas l’adaptateur… je vais réussir à vraiment le faire fonctionner cet appareil !


DIRECTION SUIVANTE : YODOBASHI AKIBA

… je regarde pour un capuchon pour protéger l’objectif de mon Olympus RC 35, mais je ne trouve rien, alors pareil, je demande à un vendeur qui essaye plusieurs modèles de différentes tailles – en passant, il m’a quand même montré comment sortir un article de son packaging sans l’abîmer ; vas-y fait çà en France et t’as 1 chance sur 2 que le client attende qu’il le repose pour le voler !

Avoue, toi non plus tu ne l’avais pas remarqué la 1ère fois !

Au final, rien ne va, il va solliciter un autre vendeur et me permet de m’asseoir sur une chaise en attendant – Merci bien monsieur ! À eux deux ils testent des capuchons, rien n’est de la bonne taille, ils essayent des filtres protecteurs qu’on a juste à visser sur l’avant de l’objectif, mais ils ne sont toujours pas de la bonne taille – mais qu’est-ce que j’ai à choisir des appareils argentiques difficiles à satisfaire ?! Ils s’excusent et je repars sans rien…


JE CHERCHE LA BOUTIQUE KITAMURA CAMERA

… normalement située à côté de Yodobashi, je vais à l’endroit indiqué par Google Map et je ne trouve rien, je tourne autour de l’immeuble, non rien à l’horizon, la rue plus loin, rien, la rue d’avant le Yodobashi, rien, rien, rien, PUTAIN ÇA RECOMMENCE !!!

Bon, je vais au Nisshin Camera plus loin ; belle boutique avec pas mal de choix d’appareils ! J’ai vu un Olympus point & shoot qui m’intéresse, en espérant qu’il ne soit pas de suite vendu, je pourrais me laisser tenter. Le gentil papy vendeur (qui parle un chouïa Anglais) n’a pas d’adaptateur ni de capuchons, donc je repars encore bredouille. Sur le chemin du retour vers la gare, je passe devant un vendeur de Kebabs… eh merde ça me manque ! Plus tard chef… plus tard…

Je vais au Vie de France et commande une carbo. Mmmm cette bonne odeur quand mon plat arrive ! MIAM ! Je m’assois devant la vitre qui donne sur la sortie de la gare – même endroit où on s’était posé avec Ryo* en 2013, avec cette fameuse scène du jeune “SUMIIIMAASEEEN”aaah quel souvenir !


Je reprends le métro pour revenir à la sharehouse et c’est parti pour réviser !

Demain y’a un test, faut pas l’oublier !




– 21/01/2020 –

Encore une nouvelle élève : une jeune Coréenne.

Par contre l’Américaine n’est plus là. On ne sait pas si c’était prévu qu’elle fasse seulement 2 semaines ou si elle a abandonné – sachant que c’est elle qui montrait le plus de difficultés.

NO SÉ !


TEST : 20 MINUTES.

J’ai répondu quasiment à tout, j’ai laissé 3 blancs où vraiment j’étais bloqué (déjà qu’il y avait parfois du vocabulaire qu’on n’avait pas vu, pas bien çà, mesdames les profs!). On verra bien ma note sur 30 demain !


PROGRAMME DU JOUR :

Dictée, révisions + apprentissage du mot “apprécier” (すき suki, c’est mignon suki) et donc des conversations sur ce qu’on aime faire, voir, manger, écouter etc… avec des exemples – sur le polycopié il y avait des stars du foot, de la musique japonaise, du cinéma – + savoir donner la fréquence à laquelle on fait telle ou telle chose.


JE RENTRE À LA MAISON.

Sur le chemin, le métro s’est arrêté NET juste au départ d’une station, je me suis dit “Merde, ça y est, il y en a un qui s’est jeté sur les rails…” mais ça devait être autre chose parce que ça n’a duré “que” 10 minutes.

À la Sharehouse j’ai vu un autre de mes voisins du 2è, un grand Asiatique assez balèze (à comprendre enrobé, “bah pourquoi tu ne dis pas gros tout simplement ?”, “Bah parce que je ne veux pas qu’un jour il tombe sur ce texte et vienne me péter la gueule !”, “Oui mais il ne lit sûrement pas le Français !”, “C’est vrai, mais quand même, un peu de respect non mais !”, “N’importe quoi !”, “Toi n’importe quoi !”, “Nanana !”, Mais à qui je parle moi…). Sinon il était souriant et a répondu avec bon cœur à mon “Konnichiwa” ! Waouh ! Bon, il allait à la douche donc on n’a pas parler. Mais au moins ça fait 1 gars apparemment sympa dans la sharehouse.




– 22/01/2020 –

Aaah, il est 7H du mat’ et je vois qu’un nouveau single de Pearl Jam va sortir dans 7H ! C’est bien les gars, vous attendez que j’ai fini les cours et que je sois potentiellement revenu à la sharehouse – vous êtes des bons vous ! Ouais, ouais, ouais !


Train passable aujourd’hui, mais par contre la clim’ alors qu’il fait 3° dehors : NON MERCI !!!

Si je ne suis pas malade cette semaine, je serais un champion !


RÉSULTAT DU TEST D’HIER : 24,5/30 ! YEAAAH !!

Bon, en réalité 25/30, j’ai oublié un dakuten ( ゙) pour ですか (desuka) ce qui donne てすか (tesuka) et ne veut rien dire… mais je pensais bien à ですか – quand la main ne suit pas le cerveau, ça devient compliqué… En tout cas c’est très bien pour un premier bilan, c’est encourageant !


LEÇONS :

inviter quelqu’un à faire quelque chose – aller à un concert, à un match de foot / baseball / tennis…, à un festival, feu d’artifice, dans un centre commercial pour les soldes, à une brocante… les situations sont diverses – donner une date précise, sachant que les jours 1 à 10 d’un mois n’ont AUCUNE logique, c’est à apprendre par cœur, un point c’est tout ! Ah et on a appris à s’excuser si on ne peut pas accepter l’invitation et c’est là le truc que je n’aime pas trop avec les Japonais : ILS NE SAVENT PAS DIRE CLAIREMENT NON !

Ils te montrent qu’ils sont hésitants, ils donnent une excuse ou disent juste pardon… merde si tu ne veux pas tu dis NON ! Après, je comprends, on ne doit pas blesser son prochain etc. mais dit NON ! Bordel !


DIRECTION SHINJUKU :

Avec Melvin* on va rejoindre un de ses amis qui vit ici à Tokyo pour aller manger ensemble à Kabukicho. Dante*, petit gars qui me fait penser à un pote en France, travail chez l’un des grands éditeurs de jeux-vidéo et est au Japon depuis 7 ans – marié, 2 enfants. Très sympa, il nous emmène dans un resto de ramen… plein… bon ben on va dans un autre resto de ramen, mais Chinois ! Resto typique, on mange au sous-sol sur des tables en bois, assez serrées, avec des murs et un plafond jaunie par les fumées de cigarettes et de bouffe aussi sûrement, l’ambiance est cool, il y a surtout des salary-men présents à côté de nous. C’était DÉ-LI-CIEUX ! Je me suis fait péter le bide avec un gros bol de ramen + des ravioles dedans + 4 gyozas à côté – je suis plein jusqu’à ce soir !


Sinon Dante a dévoilé quelques infos de l’intérieur, mais ne comptez pas sur moi pour cafter… désolé, c ‘est comme çà et puis c’est tout !

Repas très instructif en tout cas ! On se sépare chacun de notre côté, je rentre à la sharehouse. Sur le chemin de mon changement de ligne, je passe à côté du Tokyo Dôme où une looongue fil s’est créée… peut-être un concert d’Idol (vu les T-Shirt et Stickers qu’ils ont dans les mains).


“DANCE OF THE CLAIRVOYANTS”

Nouveau single de PEARL *FUCKING* JAM !!!


Hééé beh ! Très surprenant au départ – synthé et la batterie so 80’s – on peut penser un peu à un mix entre Talking Heads et David Bowie et ça me plaît bien ! J’espère seulement que l’album ne soit pas totalement dans cette veine un peu funky (ce riff de guitare je dis OUI ! OUI! OUI !), faut que ça explose quand même ! Par contre Vedder, toujours au top. Il ressemble de plus en plus à Bruce Springsteen, physiquement et vocalement (cette voix je dis OUI ! OUI ! OUI !). Très excité pour ce nouvel album !




– 23/01/2020 –


LEÇON DU JOUR :

suite d’hier, on demande à un pote s’il veut faire telle ou telle activité, en passant par toutes les étapes : savoir s’il aime ceci ou cela, s’il a envie de nous accompagner pour faire cette activité, dire c’est où, à quelle heure ça commence, où on se rejoint et à quelle heure… pas mal de nouveaux mots appris, ça fait beaucoup d’un coup, faut s’accrocher.


DIRECTION NAKANO :

Pour me rendre à Nakano Broadway. Le mur de la gare a une très belle fresque colorée, mais avec le temps de merde qu’il fait aujourd’hui, ce n’est pas très beau sur les photos… pendant que je photographie des pigeons amoureux perché sur un panneau d’information, j’aperçois un salaryman, seul dans son coin, en train de téléphoner, je capture le moment et je continue mon chemin vers Nakano Broadway pour aller voir les boutiques de mangas (Mandarake), figurines, fringues Rock où Popo* avait acheté des T-Shirts l’année dernière (la vendeuse est toujours aussi cool, même si je n’ai rien pris), des Sukajan (celle de Naruto ! Mama miaaa!) et appareils photo.

Pris :

BECK (version Bunko) t01/04/17

– Un mini carnet… mais vraiment MINI ! De la taille d’une boîte d’allumettes.

JE ME BALADE UN PEU DANS NAKANO

… ce que je n’avais jamais fait et il y a des endroits assez atypiques. Boutique d’appareils photo numériques et argentiques visité, ils ont failli trouver les piles et l’adaptateur pour mon Yashica, mais non, ça n’allait pas au final… eh merde, j’y ai vraiment cru ce coup-ci…

En repartant à la gare, je revois, au même endroit, ce salaryman toujours au téléphone, le gars est resté là sous la pluie – l’appel doit VRAIMENT être important –, il s’est écoulé 2H30 quand même entre mon arrivée dans le quartier et mon départ… je me demande si je repasse ce soir s’il sera là, mais sincèrement je n’ai pas envie de tenter l’expérience – merci le métro assez cher de Tokyo, tu m’évites de le faire, peut-être pour rien.


DIRECTION SHINJUKU :

À partir de 16H, je vais pouvoir récupérer mes photos au Yodobashi Caméra – Yahouuu !!!

Il est 15H40, en attendant je vais manger un sandwich milano boeuf / fromage chez Doutor avec mon fameux “Orandje Jousse”. C’était petit, mais bon, mais petit putain ! Sur le chemin je tombe sur la boutique Nikon, même s’ils ont d’autres marques et je vois des appareils argentiques point & shoot Canon qui m’intéressent bien, je me dis que je repasserais après avoir été chercher mes photos pour en prendre un des deux.


YODOBASHI CAMERA :

Photos récupérées, carte de fidélité Gold faite, je repars sous cette chieuse de pluie fine… Je me rends à Chuuko Box, la boutique des petits vieux amoureux de la photographie et vois un Olympus MJUU à 3000 yen (25€)… je saute sur l’occas’ pour demander à le voir et on me précise que toute la vitrine devant moi contient des “Junk”, des “Broken”, en clair ils sont foutus – en fait, les photographes les achètent pour simplement récupérer des pièces détachées. Ah… bon… ben… voilà… c’était trop beau pour être vrai en réalité !

Je retourne à la boutique Nikon pour prendre un des deux Canon et quand j’arrive (oui je sais vous avez senti venir le truc) je vois qu’ils ne sont plus là dans la vitrine… les 2 sont dans les mains d’un très jeune couple de Chinois qui sont au comptoir…

MERDE !!!!!


Sur le chemin du retour vers la station, un livreur à vélo se rétame en voulant monter un trottoir, je vais ver lui en lui demandant si tout va bien (だいじょうぶうですか daijôbû desuka), il se relève vite et me remercie ; plus de peur que de mal – même s’il a dû le sentir le choc !


RETOUR SHAREHOUSE…

… 3 pages de devoirs faites, certains trucs pas évidents, faut réviser la leçon du jour pour bien tout retenir !




– 24/01/2020 –

Train bien plus “acceptable” que Vendredi dernier !

À l’école je me rends à l’office car j’ai eu un avis de passage du postier – sûrement pour ma notification “My Number” – on me donne simplement une feuille m’expliquant quoi faire – papier que j’ai déjà eu le premier jour ! Ça ne m’aide pas vraiment, je SAIS que je peux les appeler sur une ligne où l’on va me parler en Anglais ou aller sur le net pour demander une nouvelle livraison, mais je voulais juste savoir si je pouvais aller directement à la poste pour récupérer mon courrier !

Bref !

LEÇON DU JOUR…

… avec une prof en très grande forme : les adjectifs qui se finissent par い (i) comme propre, sale, calme, bruyant, spacieux, étroit, utile… tout çà pour parler de notre maison.


Finito pour la semaine ! Avec la moitié de la classe on part manger ensemble au Food Court du Tokyo Dôme.

Sur le chemin on croise la prof qui nous crie de passer un très bon week-end ! LA PROF DU VENDREDI C’EST LA MEILLEURE ! Même si je réussis le test de fin de trimestre, j’espère qu’elle restera une des profs de ma nouvelle classe !


REPAS TRÈS SYMPA…

… je fais 2 photos de groupes et demande à un jeune Japonais s’il peut en prendre 1 de nous tous – bordel t’as intérêt à ne pas l’avoir raté mon coco !


Le Food Court c’est plutôt familial apparemment, mais le concept est simple, tu choisis ta place ou ta table et tu vas choisir ton ou tes plats dans un ou plusieurs restaurants dont les comptoirs sont collés l’un à l’autre.


APRÈS LE REPAS…

… on va dans un café, je mange une part de cheesecake pour la 1ère fois de ma vie et c’est assez bon quand même. On a parlé de pas mal de choses, de la vie de chacun dans son pays, pourquoi on a choisi Kudan, ce qu’on compte faire par la suite, ce qu’on aime ou pas au Japon etc.

Ça va être bizarre dans 2 semaines quand la grande majorité sera partie – il restera seulement Jeff* (des simpsons si vous suivez bien!), Melvin, Jay* (USA) & Katniss* (FR, qui n’a pas pu venir au repas parce qu’elle avait un entretien d’embauche, elle a même dû se teindre les cheveux en plus sombres). “That’s Life !” disait Sinatra.


À LA CASA…

… je lis Kerouac, traine sur l’ordi et mange des pâtes (encore!) à la sauce tomate avec lardons et parmesan, miam miam miam !

Concert de Green Day au Reading Festival 2013 sur YouTube, ces gars sont toujours aussi bons, j’aurais bien aimé un DVD pour la tournée “Revolution Radio” qu’on a été voir avec le Fratello* et Popo.




– 25/01/2020 –

Je me lève exprès à 11H, j’ai demandé une nouvelle livraison par rapport à l’avis de passage reçu précédemment, pour entre 12/14H… bah je me demande si le postier a vraiment toqué à la porte ! Résultat, 2è avis de passage… je demande une nouvelle livraison pour entre 18/20H, on verra bien si ce coup-ci il toquera vraiment fort ou alors je reste devant la sharehouse dans le froid, HAHA !


JOURNÉE À LA MAISON DONC…

… j’écris une chronique pour le premier album de KISS, malheureusement j’ai dû laisser le carnet que je leur réservais à la maison pour enlever du poids de mes bagages…

18H40 :

Le facteur a bien frappé à la porte ce coup-ci, bien fort, j’ouvre la porte d’entrée et là il commence de suite à parler à une de ces vitesses ! WOW ! WOW ! WOW ! 2 petites minutes coco, je ne comprends rien à ce que tu dis, va plus doucement s’il te plaît, je ne suis qu’un étudiant débutant, je ne suis pas encore au niveau pour comprendre cette fluidité de langage. En fait il me demande si j’ai un numéro de téléphone, je lui dis que non, il bug, je précise que mon numéro n’est pas Japonais, il bug, qu’il est Européen, il bug, je lui montre ma carte de résident pour prouver que la lettre qu’il tient bien dans ses mains près de lui est bel et bien pour moi, il bug, puis il me demande de signer son papier, je signe et il repart vite sur sa mobylette en me disant au revoir… j’avoue j’ai attendu derrière la porte en regardant par la petite fenêtre à côté pour voir s’il allait aussi buguer sur sa mob ! Nooon c’est bon, il a démarré rapidement.

C’est la tronche qu’il a tiré…

Soirée cool Raoul (feu d’artifioul), je regarde le début de la saison 01 de One Punch Man pour avoir du Japonais dans les oreilles. J’ai arrêté de lire le manga au tome 11 parce que je trouvais qu’au final il ne se passait pas grand-chose, l’histoire n’avançait pas… peut-être que ça s’améliore / s’accélère par la suite, mais j’ai déjà tenu 11 tomes quand même, je n’avais plus la force d’attendre que ça se lance vraiment – un jour je reprendrais… ou pas.




– 26/01/2020 –

Qu’est-ce qu’on fait le Dimanche ?

  • On dort jusque midi !
  • On fait les courses pour la semaine !
  • On révise, on révise et on révise !
  • Toutes les 2 semaines on fait une session Skype avec les parents (1H20 ce coup-ci!)

1 MOIS !

Cela fait tout pile 1 mois que j’ai quitté la France pour vivre cette aventure ; tout va pour le mieux pour le moment, le pays ne me manque pas du tout, l’école est très intéressante, l’apprentissage de la langue est passionnant, mes camarades de classe actuels sont géniaux, tout va bien ! Petit, tout va bien !




(*) Comme souvent dans mes récits, les prénoms sont évidements changés (respect de la vie privée, c’est toujours important !).