THE WHO – ODDS & SODS

THE WHO – ODDS & SODS

6 octobre 2019 0 Par Beckuto Vongola

Chronique également publiée sur le Webzine XSilence.net


Pendant que Pete s’amuse et se fatigue avec Ken Russell à faire un film pour Tommy, Roger joue dedans et enregistre un 2è album solo et ce dinguo de Moonie va également se lancer “tout seul” tout en continuant sa descente aux enfers… eh bien moi je fouille dans les archives de The Who pour préparer une nouvelle compilation d’inédits, avant de partir en tournée avec mon projet The Ox (oui, je n’ai pas été chercher ce nom bien loin, un surnom = un nom de groupe, ça c’est fait!).

ET COMME C’EST MOI QUI M’EN OCCUPE, JE PEUX ME PERMETTRE DE COMMENCER CE DISQUE AVEC UNE DE MES COMPOSITIONS “POSTCARD” (LE RESTE, COMME D’HAB, SERA SIGNÉ TOWNSHEND).

Vive les cuivres ! Je ne le dirai jamais assez. Cette chanson c’est notre vie sur la route, en Allemagne, en Italie, aux États-Unis, en Australie, j’avais même ajouté des sons d’ambiances enregistrés sur place pour que vous compreniez bien et que ça fasse vraiment “carte postale sonore”. Bon, sinon, je l’avoue ce n’est pas ma meilleure proposition pour le groupe – même si je suis assez fier de cette putain de ligne de basse –, mais le groupe se débrouille toujours aussi bien. Ah et soyez prévenus, j’ai trouvé des chansons allant de 64 à 73, mais ne comptez pas sur moi pour vous les présenter chronologiquement – oui, je suis un chieur et alors ?! Je mise avant tout sur la logique.

Allez, quand même, juste après j’en mets une autre enregistrée quasiment le même jour, “Now I’m A Farmer”… hahaha Roger le fermier, mais bien sûr ! Keith est bien déchaîné et Pete a, semble-t-il, envie qu’on ait un son un peu plus Country-Rock ; on s’en sort bien, on y apporte notre touche comme toujours (cette fin de refrain qui fait comprendre le double sens de la chanson tout en suspend et surtout ce pont et cette outro caricaturale bien amenés).


RENTRONS DANS LE SÉRIEUX…

“Put The Money Down” – hohoho comment je vous explose avec ma basse. Du Who classique, Keith qui sait faire preuve de retenue avant de tout balancer, Roger qui atteint sa voix ultime (1 an avant Quadrophenia) et Pete menant la barque avec sa guitare dans une main et son piano de l’autre ; je ne comprends vraiment pas pourquoi on ne l’a toujours pas sorti cette bombe. Avec “Little Billy” on revient en arrière, un an avant la sortie de Tommy, quand on adorait encore faire ces magnifiques harmonies vocales tous ensemble, Roger avec sa voix plutôt aiguë et Keith encore et toujours avec son jeu inimitable ; je l’adore cette petite chanson !

Pas que Roger n’est plus capable d’être dans les aiguës aujourd’hui, tiens là je vais mettre “Too Much Of Anything” de 71 pour preuve ; Daltrey a toujours ce timbre, mais avec une maturité dans la voix – c’est comme çà qu’il parle les chanteurs non ?! Pete n’a pas voulu sortir cette chanson pour Who’s Next parce qu’il estimait qu’on serait “faux-culs”… nous on aurait fait des excès ? Nooooon… n’empêche que cette piste, écrite pour le projet Lifehouse, était encore une réussite – Pete était en pleine forme quand même !

“Glow Girl”, de nouveau une chanson qui fait partie de la “genèse” de Tommy avec cette fin “It’s a girl, Mrs. Walker, it’s a girl”, Tommy une fille ??!! On l’a enregistré en 68, j’avais eu l’impression que Pete voulait faire un mix du côté Pop-Art de A Quick One et du Psyché de “I Can See For Miles” sur The Who Sell Out.


RETOUR À LIFEHOUSE AVEC UNE SPLENDIDE CHANSON DÉJÀ PARUT SUR L’ALBUM SOLO DE TOWNSHEND (WHO CAME FIRST) “PURE AND EASY”.

Objectivement, avec les gars on l’a quand même sublimé sa compo – eh oui Pete, tous ensemble ! Aucun de nous 4 est inférieur, la voix, la batterie, ma basse, les guitares, l’orgue, tout est au bon endroit, tout est juste, tout est joué avec passion, tout s’enchaîne à merveille, couplets, refrains, ponts, solo de guitare, reprise, outro ; un chef-d’œuvre tout simplement ! Avec le recul, c’est vraiment un gâchis de ne pas l’avoir mis sur Who’s Next… mais bon, on voulait “un album à singles”… on est cons quand même parfois.

“FAITH IN SOMETHING BIGGER”… DEPUIS QUAND PETE A UN CÔTÉ RELIGIEUX GNANGNAN ?

Tiens, je vais la mettre sur la compil’ rien que pour l’embarrasser ; Roger chante toujours bien, Keith et moi on fait le boulot (avec une bonne outro), y’a que Pete qui devra se justifier, haha !

Et je ne peux pas ne pas incorporer à ce disque notre premier enregistrement “I’m The Face” (écrite par Peter Meaden notre ancien manager) sorti sous notre nom The High Numbers, c’est du pur R&B, Roger et son harmonica et nous 3 derrière qui groovons à mort, on avait la classe dans les pubs quand on la jouait ; par contre je ne me souviens plus de qui d’autre était dans le studio avec nous, au piano, aux claps… pas grave, ça va faire un peu “à part” sur la compil’, mais on avait la classe.


J’EN AI ENCORE 2 AUTRES À METTRE DANS L’ALBUM, 2 BOMBES COMME PETE SAIT SI BIEN LES ÉCRIRE…

“Naked Eye” enfin enregistrée en studio dans sa forme finale en 73 et “Long Live Rock” en 72.

“NAKED EYE”

On la peaufine sur scène depuis des années, Pete jouait son riff pendant la tournée Tommy, on l’adorait tous et petit à petit une chanson s’est formée autour de ce puissant riff. On l’a enregistré plusieurs fois, notamment pour un EP avorté (comme souvent avec nous), mais cette version de l’année dernière est vraiment puissante, celle qui se rapproche le plus de comment on sonne tous les 4 en concert, une véritable bombe sonore ! Rock aérien qui devient brutal avec ces changements de rythmes, marque de fabrique de Pete, Moonie au meilleur de sa forme, ma basse se baladant et tapant là où il faut, Daltrey sublimant les mots de Pete par son interprétation ; un autre chef-d’œuvre.

“LONG LIVE ROCK”

C’est l’hymne Rock par excellence, celui qui met tout le monde d’accord, qui donne envie de venir nous voir en concert et de chanter haut et fort avec nous “Looong Liiiive Rooooock !!!” parce qu’il est loin d’être clamsé ce Rock !! Chanson de clôture parfaite.


VOILÀ LES MECS…

Pete a décidé de mettre le groupe en année sabbatique, mais ce n’est pas pour çà qu’il ne doit pas y avoir une nouvelle rentrée d’argent, alors c’est le silencieux qui s’en occupe (“le silencieux”, tiens, je dois me noter çà quelque part, ça pourrait devenir une chanson). Et si ça peut être bien fait, c’est encore mieux.

Haha, prenez-en de la graine les autres, c’est comme çà que doit se faire une compilation d’inédits !


P.-S : J’ai présenté le projet au groupe et tous les 3 le valident, Roger a décidé de l’appeler Odds & Sods.

18 / 20

INFOS :

Label : Track Records

Sortie : 28 Septembre 1974

Site Officiel : The Who

TRACKLIST :

  1. Postcard
  2. Now I’m A Farmer
  3. Put The Money Down
  4. Little Billy
  5. Too Much Of Anything
  6. Glow Girl
  7. Pure And Easy
  8. Faith In Something Bigger
  9. I’m The Face
  10. Naked Eye
  11. Long Live Rock