TY SEGALL – EMOTIONAL MUGGER

TY SEGALL – EMOTIONAL MUGGER

22 février 2016 0 Par Beckuto Vongola

Chronique également publiée sur le Webzine XSilence.net


Après une petite année de cavale, le jeune Garrett a été retrouvé tôt ce matin dans un petit appartement de Los Angeles ; il semblerait que les forces de l’ordre aient été très incompétentes sur ce coup-là car le jeune patient de l’hôpital psychiatrique n’aurait, en effet, jamais quitté la ville. L’incompréhension est totale.

ADMIS EN PSYCHIATRIE SUITE À UNE FORTE DÉPRESSION NERVEUSE…

… due à la fois au décès de son beau-père et à l’incompréhensible rejet de sa propre mère, le jeune Garrett avait déjà tenté une fois de s’échapper de là en 2014, mais sans succès. Il avait donc essayé de “manipuler” le personnel en les brossant dans le sens du poil, en leur donnant ce qu’ils voulaient afin d’arriver à ses fins, mais une fois de plus, la tentative avait été vaine ; certains étaient tombé dans son piège – c’était tellement beau – tandis que d’autres avaient su échapper à ses charmes. “Mr Face”, comme il aime qu’on l’appelle, n’a jamais perdu espoir de s’échapper ; c’est au début de l’année 2015 que tout s’est joué, profitant d’une belle journée de promenade au soleil dans le jardin de l’hôpital, le jeune Garrett a trouvé le moyen d’échapper à la sécurité et s’est enfui aussi vite que possible, sans aucune agressivité alors qu’il avait été diagnostiqué par les médecins comme étant un “Agresseur Émotionnel”. La liberté était donc désormais face à lui.


SELON LES TÉMOIGNAGES DES VOISINS…

… il aurait passé l’année à enregistrer tout un tas de musique – personne ne savait qui il était, pour eux il n’était qu’un simple jeune venu à L.A. pour tenter sa chance –, plusieurs bandes de mecs seraient venu et auraient fait un totale boucan durant des semaines et des semaines.

“On n’arrivait plus à dormir, il chantait, il beuglait, il n’arrêtait pas de dire qu’il voulait sa maman, le son était assourdissant, distordu, les murs vibraient, on aurait dit les cavaliers de l’apocalypse venu sur Terre pour tous nous punir par le son du diable”

nous a raconté Mr X

“Je l’ai rencontré plusieurs fois au pied de son appart’, je lui ai demandé qui était le “Candy Man” dont il criait souvent le nom, il disait que c’était son meilleur ami, son héros, qu’il composait une ode à son nom ; si vous voulez mon avis, ce gars est complètement barré et je suis bien contente qu’il retourne là où il doit être… même si sa musique ne me déplaisait pas trop !”

nous a confié Mme Y

“‘Mr Face’ ? Ouais j’ai trainé un peu avec ce blondinet, c’est un chic type ! Il m’a invité chez lui pour écouter sa musique, ça déménageait bien, pas toujours très audible, parfois complètement barré, y’a des mélodies même si elles ne sont pas toujours évidentes, mais justement c’est ce que j’aime dans la musique, quand y’a plusieurs couches comme pour un bon gâteau, y’a des saveurs qui se découvrent petit à petit. Si vous voulez mon avis, ce mec a du talent, là pour le coup il a peut-être été un peu trop loin ; c’est pour çà que les autres voisins ont gueulé, ce n’est pas pour tout le monde ce qu’il fait, pas pour la grande masse ; il s’éclate, il m’éclate, mes oreilles apprécient et c’est l’essentiel. Après faut nuancer son travail, par exemple il m’a fait écouter une chanson en 2 parties, je lui ai sincèrement donné mon avis, la 2è partie il aurait dû s’en débarrasser, pareil pour deux autres chansons avec le même titre, la deuxième aussi il n’aurait pas dû la faire… mais bon, il m’a pas écouté et je ne suis pas LE gars qui a toujours raison… puis j’ai quand même eu l’impression qu’il ne fallait pas trop le faire chier.”

s’est étendu Mr Z

NOUS N’AVONS PAS ENCORE EU LA CHANCE DE METTRE LA MAIN SUR LA MUSIQUE DU JEUNE GARRETT

… mais un des policiers qui a participé à son arrestation nous a expliqué

“Lorsque nous sommes entrés dans l’appartement de Mr S. il était en train de mixer des chansons, celle que l’on a entendu dès notre intervention, il l’appelait “W.U.O.T.W.S”… dès que je l’ai entendu, je savais que ce jeune avait des problèmes mentaux, ça n’avait aucun sens tous ces collages sonores, tous ces sons mis à l’envers, là je savais qu’il était temps pour lui qu’on le ramène à l’hôpital. Puis une autre s’est lancée, “The Magazine” et là je n’étais plus sûr de rien, j’étais comme figé, non de peur, mais de… je ne sais pas trop, c’était excellent, bien sombre, assez menaçant, mais sa voix me berçait. ‘C’est comme çà qu’il opère, ne te fais pas avoir, il va te manipuler’ me disaient mes collègues, mais j’avais l’impression qu’il était sincère, sa musique était sincère et si tout ce qu’il avait enregistré durant son année de cavale était du même acabit, je pense qu’on aurait là un Grand Artiste et non un jeune fou”.

Un policier “impressionné” ?!

Il semblerait que dans les jours qui suivent nous aurons peut-être la chance d’entendre ce que le jeune Garrett a enregistré dans son petit appartement.


JEUNE FOU OU JEUNE INCOMPRIS…

… qu’il soit en liberté, interné ou en fuite, le jeune Garrett n’a jamais cessé de produire de la musique “pour son bien” comme il nous l’a murmuré lorsque nous l’avons croisé devant l’hôpital cette après-midi. Son transfert vers un centre plus sécurisé s’est déroulé sans accrocs, le jeune Garrett a seulement crié haut et fort face aux caméras présentes “Aucun Homme n’est bon 3 fois de suite !”, doit-on le croire ? À méditer.


C’était B.V envoyé spécial pour SN, à vous de vous faire votre propre idée !

17,5 / 20

OU

INFOS :

Label : Drag City

Sortie : 22 Janvier 2016

Sites Officiels : Ty Segall // Drag City

TRACKLIST :

  1. Squealer
  2. Californian Hills
  3. Emotional Mugger / Leopard Priestess
  4. Breakfast Eggs
  5. Diversion
  6. Baby Big Man (I Want A Mommy)
  7. Mandy Cream
  8. Candy Sam
  9. Squealer Two
  10. W.U.O.T.W.S.
  11. The Magazine